Aller directement au contenu

Qu’est-ce que l’UX Design ?

06/10/2020
2

Qu’est-ce que l’UX Design ?

L’UX Design (User eXperience Design, UXD) est une méthode de conception centrée sur l’utilisateur. C’est du moins de cette manière que l’on définit le plus communément l’UX Design. Mais le Design de l’expérience utilisateur ne se limite pas à cette simple définition et comprend de nombreuses dimensions.

UX Design : étymologie et essai de définition

UX Design se décompose en deux termes :  “UX” (User eXperience, l’expérience utilisateur) et “Design” (conception en français).

  • L’UX (User eXperience), acronyme pour l’expérience utilisateur, dépend des usages, du contexte et de la temporalité.
  • Le Design renvoie à la fois à un art et un processus de conception. L’étymologie du mot provient de l’anglais “design”, de l’ancien français “designer”, lui-même dérivé du latin designare, “marquer d’un signe, dessiner, indiquer”, formé à partir de la préposition “de” et du nom “signum”, “marque, signe, empreinte”.

Une multitude de points de vue sur l’UX Design

On trouve une multitude de points de vue sur l’UX Design. Ce buzzword est souvent associé, parfois confondu, avec de nombreux concepts et disciplines : UI Design, Design Thinking, Design d’interaction (IxD), etc.

Concrètement, chacun s’accorde sur certains points essentiels :

  • L’objectif de l’UX Design est de concevoir, ou d’offrir, une expérience utilisateur optimale : la meilleure expérience possible.
  • L’UX est l’ensemble des perceptions de l’utilisateur durant son interaction avec un produit, un dispositif, un service, une entreprise…
  • On associe souvent l’UX aux environnements numériques (sites web, application mobile, logiciel, bornes interactives et autres interfaces utilisateur), mais cette approche porte en réalité sur toute interaction, quelle qu’en soit la nature, avec un produit ou service .

Ce qu’en disent les professionnels de l’UX Design en France

Pour étayer ce propos, citons les définitions émanant de quelques acteurs de l’UX en France :

  • A la question “Qu’est-ce que l’UX selon vous ?”, voilà ce que répondait Jean-François Nogier dans une interview :

« L’UX est un terme très galvaudé actuellement. Nombreux sont ceux qui en parlent. Certains connaissent véritablement la méthode, d’autres la réduisent à coller des post-its sur les murs et dessiner des wireframes.

Je pense que la meilleure définition, reste l’appellation initiale à savoir Usability Engineering : Comment prendre en compte les exigences d’usage tout au long du processus de conception d’un produit qu’il soit digital ou non.

Concrètement, l’UX se décline en trois étapes : Analyse, Conception et Évaluation.

L’étape d’analyse consiste à observer, interviewer, analyser le comportement des véritables utilisateurs du produit. Cette étape est également appelée User Research.

L’étape de conception, c’est la définition des interfaces de l’expérience digitale, on parle de UX/UI Design. Dans cette seconde étape, on maquette des solutions pour répondre aux besoins des utilisateurs identifiés dans la première phase. Toutefois, on a tendance à oublier que ces maquettes ne sont pas le résultat final. Ce sont des hypothèses de conception qu’il convient de vérifier auprès des véritables utilisateurs. C’est le rôle de la troisième étape :

L‘étape de l’évaluation des interfaces, généralement, un test utilisateur qui permet de valider concrètement auprès des véritables utilisateurs du produit les hypothèses de la seconde étape.

Vous le comprenez : l’UX est une démarche scientifique, s’appuyant sur les travaux en ergonomie, psychologie cognitive et psychologie expérimentale. Faire de l’UX, c’est mettre en œuvre les trois phases présentées au-dessus, en particulier la démarche itérative de maquettage/test utilisateur qui permet d’améliorer concrètement l’UX sur des bases objectives et précises. »

  • « L’UX Design est un processus de conception méthodique, itératif et centré sur l’humain, visant à façonner des expériences utilisateurs. »
    Carine Lallemand (Ph.D.) est chercheur en psychologie et UX design à l’Université de Luxembourg depuis 2015.
  • L’UX Design consiste à « Imaginer, concevoir ou évaluer un produit ou un service, afin de le rendre utile, utilisable, stimulant et émotionnellement attrayant. »
    Guillaume Gronier est psychologue-ergonome depuis 2001, docteur en psychologie ergonomique depuis 2006, il est Senior Researcher au Luxembourg Institute of Science and Technology (LIST) depuis 2007.
  • « C’est l’expérience qui doit être mémorable, non l’interface ».
    Raphaël Yharrassarry, Lead UX Designer freelance et formateur en UX DeEsign

Retrouvez une compilation de définitions de l’UX Design en un tweet par 16 professionnels dans cet article de Newflux.

L’UX est holistique !

Laissons d’abord la parole à l’architecte de l’expérience utilisateur, père de l’UX, Don Norman :

Quelle est l’origine du terme UX ?

Pour rappel, Don Norman estimait que les termes “IHM” (Interactions Homme-Machine) ou “utilisabilité” ne couvraient pas l’ensemble de l’expérience. En créant le terme UX, il a souhaité insister sur l’expérience humaine dans sa globalité, non limitée aux interactions avec un système (IHM) ou à l’efficacité d’une interface (utilisabilité).

L’UX est donc absolument toute l’expérience vécue à propos d’un produit.

Une vision trop étroite de l’UX

Don Norman souligne – dans une interview datée de 2016 – à quel point le terme UX est mal utilisé désormais. Des concepteurs restreignent l’UX à la fabrication d’applications digitales ou de sites web alors que l’UX est holistique. C’est une expérience qui, dès son invention, est censé s’inscrire dans une globalité.

Cette notion de globalité est particulièrement importante à l’heure actuelle, où il est partout question d’écosystème. Les entreprises doivent utiliser plusieurs canaux pour atteindre leur cible et réfléchir à l’expérience complète, sans rupture ni “pain points”. Soigner l’UX favorise la création de valeur pour les clients ou consommateurs. C’est en cela qu’un Design centré sur l’utilisateur peut répondre aux désirs des utilisateurs et aux objectifs business. Cette valeur ajoutée de l’UX Design est aussi un élément déterminant dans le cadre d’une stratégie d’innovation.

Une marque telle qu’Apple l’a compris très tôt en développant une offre consistant à rendre un bon produit encore meilleur grâce au travail sur l’expérience utilisateur. Cela a donné le succès qu’on connaît à la marque à la pomme.

Qu’est-ce que l’UX Design ?

UX Design ou comment accroître la satisfaction de l’utilisateur

Jose et Chris définissent l’UX Design ainsi :

« User eXperience Design (UXD ) is the process of enhancing user satisfaction by improving the usability, accessibility, and pleasure provided in the interaction between the user and the product. »

« Le Design de l’expérience utilisateur (UXD ) est le processus qui consiste à accroître la satisfaction de l’utilisateur en améliorant l’utilisabilité, l’accessibilité et le plaisir procuré par l’interaction entre l’utilisateur et le produit.»

En fait, il s’agit de la définition anglaise de l’UX Design sur Wikipedia.

L’intérêt de cette vidéo, en apparence un peu excentrique, réside surtout dans sa clarté sur le fond. À partir de l’exemple de la refonte d’un site web, les étapes-clés sont bien expliquées :

  • Compréhension du client, de l’identité de l’entreprise, des objectifs
  • Création de profils sous forme de personas (histoire, but, problèmes…)
  • Esquisse (sketching) de solutions
  • Aspect vivant, itératif, du processus de Design
  • Nécessité d’être un concepteur empathique

Pour comprendre l’expérience vécue par l’utilisateur d’un produit, il faut se demander :

  • Quand ?
  • Quoi ?
  • Où ?
  • Pourquoi ?
  • Comment ?

UX Design ou comment faire coïncider les besoins de l’entreprise avec ceux des utilisateurs finaux

Le spécialiste UX (UX Designer), se pose ces questions mais tient aussi compte des objectifs business de l’entreprise. À partir de techniques scientifiques, le Designer évalue la qualité de l’interaction entre l’utilisateur et le produit. En définitive, l’UX Design permet de faire coïncider les besoins de l’entreprise et ceux des utilisateurs finaux. Cette caractéristique rappelle le Design Thinking en tant qu’approche de l’innovation comme nous le verrons plus bas. D’ailleurs, la « pensée Design » tend vers la résolution de problèmes.

UX Design ou comment provoquer une réaction émotionnelle

« UX Design is influencing controllable variables to cause a positive emotional response when a person interacts with a product, environment, or brand. »

« L’UX Design influence des variables contrôlables pour provoquer une réaction émotionnelle positive lorsqu’une personne interagit avec un produit, un environnement ou une marque. »

C’est la définition de Ben Burns.

L’explication qu’il en donne est intéressante. La plupart des définitions de l’UX Design mettent l’accent sur la facilité d’utilisation du produit et la satisfaction ressenti. Or on peut noter que certaines personnes peuvent aimer jouer à un jeu angoissant, regarder un film d’horreur, vouloir prendre des risques etc. Une expérience pourra être perçue négativement par tel utilisateur et positivement par tel autre. Le principe est donc de concevoir le produit qui amène LA réponse émotionnelle recherchée par tel utilisateur, de là l’usage du Design émotionnel.

D’après Ben Burns, les conditions essentielles pour y parvenir sont :

  • L’interaction
  • La validation itérative avec des tests répétés

Reste que l’UX Design suppose une attention particulière portée à l’interface utilisateur elle-même (UI), point de contact privilégié et décisif pour construire une “bonne expérience”.

Quelle différence entre UX Design et UI Design ?

La question de la différence entre UX et UI est certainement la plus documentée dans ce domaine sur le Web. Elle est posée depuis des années et reçoit régulièrement des réponses plus ou moins inspirées. C’est à ce titre un marqueur de la maturité du grand public dans la compréhension de ces acronymes et des périmètres qu’ils recouvrent. On peut y voir l’inscription de l’UX dans la culture Web, voire la culture générale du grand public.

L’UX et l’UI sont bien distincts

Pour faire simple, la distinction fondamentale entre ces termes peut se présenter de la manière suivante :

  • UI = User Interface, l’interface graphique qui permet l’interaction et le dialogue homme-machine (IHM).
  • UX = toute l’expérience, ce qui inclut forcément l’interface, et beaucoup d’autres paramètres moins visibles qu’une interface utilisateur (points de contact, ressenti, mémorisation etc.). C’est l’expérience dans sa globalité (“holistique” selon Donald Norman).

Le Design de l’interface utilisateur (UI Design) portera sur la disposition des éléments graphiques pour améliorer visuellement l’interface. L’UI Designer a donc un rôle prépondérant car il conçoit visuellement ou sensiblement l’interface. Il participe en cela à construire l’expérience du produit ou service dédié à l’utilisateur (client, usager, collaborateur etc.). L’objectif est de séduire l’utilisateur en lui donnant envie de se servir de l’interface et en lui apportant une expérience agréable et parfois mémorable.

Lire à ce sujet : UI Designer : entre créativité et rigueur

Mais cette conception se base sur une approche préalable de la globalité de l’expérience que permet l’UX Design. L’UX Designer va effectuer des recherches UX, des phases d’idéation et/ou co-conception, des tests utilisateur et bien d’autres étapes selon la nature du projet. Ce sont ces éléments indispensables qui vont orienter et enrichir la conception de l’interface.

Pour optimiser l’expérience utilisateur, le Designer UX va notamment :

  • Enquêter sur l’attente et le but de l’utilisateur final
  • Essayer de comprendre le parcours des utilisateurs
  • Réfléchir à la stratégie à utiliser et organiser le contenu (architecture de l’information)
  • Participer aux wireframes, maquettage et au prototypage
  • … et collaborer avec la personne en charge de l’UI

Lire à ce sujet : UX Designer : couteau suisse de l’UX ?

En résumé, l’UI Designer travaille étroitement avec l’UX Designer.

Lire à ce sujet : Les clés d’une collaboration UX / UI réussie

L’UX et l’UI sont complémentaires

La qualité de l’interface (UI) est en effet conditionnée par la démarche d’analyse et de conception de l’expérience utilisateur (UX). En ce sens UX et UI sont complémentaires tout en étant bien distincts.

Voici une autre vidéo, très pédagogique, qui montre à quel point la confusion est loin d’être levée, tant il est nécessaire d’expliquer, encore et encore…

Une UI a beau être magnifique, elle n’a d’utilité qu’en fonction de l’expérience procurée à la personne qui s’en sert. l’UI a besoin de l’UX pour façonner une expérience optimale. De manière générale, les Designers sont invités à travailler en équipe pluridisciplinaire dans le but d’optimiser la conception de projets.

Origine et histoire de l’UX Design

L’UX Design s’est développé avec l’essor de l’informatique à la fin des années 1980, début des années 1990. Mais les racines de cette discipline se trouvent dans les Facteurs humains (Human Factors) et l’ergonomie des années 1940-1950, voire avant. Voici quelques dates et noms directement associés à l’histoire de l’ergonomie et de l’UX Design :

  • Début du 20e siècle– Frederick Winslow Taylor travaille sur les relations entre les travailleurs et leurs outils (quel que soit le jugement porté aujourd’hui sur le taylorisme).
  • 1940 – L’usine Toyota, au Japon, réalise les premiers tests utilisateurs
  • 1955 – Henri Dreyfuss, Designer industriel américain, publie “Designing for people” où il précise qu’un bon Designer améliore la qualité de vie et la satisfaction des consommateurs.
  • 1988 – Publication du livre “The Psychology of Everyday Things”, réédité sous le titre “The Design of Everyday Things”. Don Norman popularise ainsi l’expression “User-centered Design”, la conception centrée utilisateur.
  • 1993 – Les chercheurs en psychologie ergonomique et en ergonomie cognitive J. M. Christian Bastien and Dominique L. Scapin proposent leurs fameux critères ergonomiques pour l’évaluation d’interfaces utilisateurs connues sous le nom de “critères de Bastien & Scapin”.
  • 1995 – Donald Norman, Austin Henderson et Jim Miller publient l’article “What you see, Some of What’s in the Future, And How We Go About Doing It : HI at Apple Computer ” où figure le terme User Experience.
  • 2002 – paraît l’ouvrage “The Elements of User Experience: User-centered Design for the Web”, de Jesse James Garrett, cofondateur d’Adaptive Path. Il y décrit un processus de conception sur lequel nous reviendrons dans le paragraphe consacré aux méthodologies UX.
  • 2001-2007 – Avec l’iPod puis l’iPhone, Apple parvient à procurer une expérience utilisateur inédite, au-delà de la simple utilisation du produit.

Certains font même remonter l’histoire de l’ergonomie à l’Antiquité, en se référant au texte “Kat’ Ihtreion” attribué à Hippocrate. Ce dernier s’intéresse à la manière d’aménager au mieux l’environnement de travail du chirurgien. Lire à ce sujet : Ergonomics and Human Factors

L’avènement de l’UX Design

Avec l’UX Design, les concepteurs ont acquis une vision différente du produit ou service. Auparavant, l’expérience ne se concevait pas à partir des besoins des utilisateurs mais du commanditaire qui décidait selon l’idée qu’il se faisait de l’interface requise. Les utilisateurs devaient s’adapter.

Investir dans la qualité de l’expérience

La prise en compte de l’UX dans le Design des produits a généré un succès commercial et économique considérable qui explique la durabilité de ce qui pouvait apparaître comme une mode. Les produits ont rencontré leurs consommateurs avec des coûts de fabrication moindres. Dans un contexte exclusivement professionnel, l’ergonomie des applications métier a également apporté de tels gains en productivité qu’il n’est plus de mise de s’en passer. Les entreprises comprennent qu’il faut dédier de réels budgets à l’UX. Par conséquent, en B2C et en B2B, elles ont compris l’intérêt d’investir dans la qualité de l’expérience client, de l’expérience utilisateur, et de l’expérience collaborateur.

La digitalisation des interactions explique le recours massif à l’UX Design

La croissance des interactions digitales explique en partie le rôle majeur de l’UX Design. Les interfaces digitales sont partout, et pas seulement sous forme d’écrans. Ces dernières sont omniprésentes dans tous les aspects de nos vies : loisirs, relations sociales et activités professionnelles. L’émergence de l’intelligence artificielle, la réalité virtuelle, les assistants vocaux et autres usages sont de nouveaux défis pour l’UX Design.

Pour autant, les interactions physiques ne sont pas en reste. La plupart des professionnels de l’UX conviennent qu’il est tout aussi crucial de structurer l’UX de tout service ou environnement. On le voit clairement dans les musées, les bibliothèques, les sites touristiques, mais aussi les espaces commerciaux (“phygital” ou non), parties prenantes d’une expérience globale.

S’il peut y avoir une tentation de réduire l’UX Design aux interfaces digitales, la dimension holistique de l’UX revendiquée par Don Norman s’impose en réalité.

Interactions digitales ou physiques : mêmes principes de l’UX Design

D’ailleurs, qu’elle soit appliquée aux lieux culturels, aux applications mobiles ou aux applications métiers, la démarche UX repose sur des principes communs :

  • Prendre en compte les attentes des utilisateurs, identifier les problèmes
  • Faire participer activement utilisateurs et parties prenantes
  • Procéder à des tests d’utilisabilité pour évaluer les produits numériques
  • Améliorer la solution avec des itérations

L’UX Design est donc résolument une conception centrée sur l’utilisateur, certains préférant étendre cette formulation en parlant de conception centrée sur l’humain (human-centered design, HCD souhaité par la d.school de Stanford), rapprochant ce processus du Design Thinking.

UX Design et Design Thinking, quelle différence ?

La principale différence entre UX Design et Design Thinking tient au “focus”. Le DT s’apparente à une stratégie globale (la “pensée Design” est aussi un état d’esprit) alors qu’en UX, on cherche à concevoir un service ou une application spécifique, quand bien même on met l’accent sur l’expérience elle-même.

Formation Design Thinking

Public concerné : Chef de projet, responsable marketing, responsable innovation, manager opérationnel ou fonctionnel souhaitant comprendre les concepts du Design Thinking.

Durée : 2 jours

Prix : 1 450€

Prochaines dates : 16-17 novembre 2020 (à distance)

Le Design Thinking comprend un nombre variable d’étapes et d’applications concrètes. C’est une approche globale applicable à de multiples domaines dont la conception d’interfaces utilisateurs. Chez Usabilis, notre démarche de Design Thinking se déploie en cinq étapes :

  1. L’étude ethnographique pour comprendre les attentes de l’utilisateur, l’usage du produit et le point de vue des utilisateurs sur le terrain. C’est une phase d’empathie.
  2. La définition du problème, les objectifs et contraintes techniques avec les parties prenantes du projet pour aboutir à une vision commune du problème et élaborer des solutions.
  3. Les ateliers créatifs, la phase de co-création, pour générer des concepts innovants dans l’objectif d’améliorer la qualité de l’expérience utilisateur
  4. Les ateliers de conception d’interface, ou plutôt de co-conception, avec réalisation rapide d’une maquette. Nous utilisons un Lean Canvas pour tenir compte du ROI et clarifier la présentation des concepts
  5. La création de prototype(s) et mesurer la viabilité de la solution à présenter aux utilisateurs (tests).

Chaque phase est brève et comprend des itérations. Le Design Thinking est une démarche créative qui permet aussi d’être Agile. Les start-ups ont d’ailleurs saisi assez tôt les bénéfices de cette approche centrée utilisateur pour :

  • Développer l’empathie et comprendre le ressenti utilisateur
  • Aligner l’équipe autour d’un objectif commun bien compris par chacun
  • Choisir des délais courts pour être efficace et gérer les imprévus
  • Allier faisabilité technique, réalité business et meilleure expérience utilisateur

L’intérêt des approches UX et Design Thinking

Le Design Thinking et l’UX Design sont donc des approches gagnantes pour tous les concepteurs. Prenons l’exemple de l’intérêt qu’elles revêtent pour les Product Owners selon Mathieu Gioani notre formateur en Design Thinking.

Mathieu Gioani insiste sur le fait que le Design Thinking est une “démarche” de résolution de problèmes alors que l’UX Design est une “discipline” ou un “ensemble de disciplines” qui visent à rendre réjouissante et satisfaisante l’utilisation des produits et des services pour l’utilisateur.

Il rappelle ici quelques éléments-clés :

  • Le Design Thinking combine la forme et la fonction avec un focus sur l’usager du produit ou service
  • L’objectif du Design UX réside dans la création d’expériences par une transformation des usages
  • Le Design Thinking est une approche de résolution de problèmes avec des caractéristiques particulières : itérative, human-centered, collaborative (recours à l’intelligence collective)
  • Les étapes du Design Thinking et du processus UX Design présentent des similitudes
  • L’UX Designer construit sa méthode en fonction des particularités de chaque projet
  • Le métier d’UI Designer est différent du métier d’UX Designer, mais leurs rôles se complètent

Concrètement, qu’est-ce qui caractérise un professionnel de l’UX Design ?

Qu’est-ce qu’un (bon) UX Designer ?

L’UX Designer utilise une démarche “scientifique” pour concevoir des services et produits, le plus souvent numériques, répondant aux besoins des utilisateurs. Sa mission est de créer, améliorer, anticiper les usages et interactions, pour proposer des expériences positives du produit ou service.

L’UX Designer exerce sa profession différemment selon son environnement professionnel et les contraintes associées :

  • Agence web, startup
  • Freelance
  • Chez l’annonceur
  • Au sein d’associations

Le designer de l’expérience utilisateur (UX Designer) collabore avec le designer de l’interface utilisateurs (UI Designer), l’équipe marketing, le Product Owner, les parties prenantes etc. Son processus de conception est itératif et implique l’utilisateur de la phase d’empathie à la phase d’évaluation, dans une démarche d’amélioration continue.

Les compétences de l’UX Designer

Ses tâches dépendent aussi de son parcours d’apprentissage (école de Design, cursus en informatique, études des sciences comportementales, sciences cognitives, formations en UX Design…) et des attentes de ses clients. Pour concevoir une expérience, un UX Designer pourra avoir besoin de diverses compétences dans les domaines suivants :

Les qualités requises ou à développer

Cela ne signifie pas qu’il faut impérativement être expert dans tous ces domaines. Un bon UX Designer apprend par la pratique, les tests et donc les erreurs. De plus, un certain nombre de qualités humaines sont requises pour apprécier cette discipline et réussir professionnellement :

  • L’empathie, évidemment, pour comprendre l’utilisateur
  • L’humilité afin de ne pas adopter la position d’un expert
  • Des qualités de leader pour motiver l’équipe
  • L’envie de collaborer avec les parties prenantes, l’UI Designer, les développeurs…
  • Le désir de résoudre des problèmes, la curiosité intellectuelle…
  • L’adaptabilité à toutes sortes de situations et de collaborations

L’UX Designer peut également décider de se spécialiser dans un domaine spécifique de l’UX:

  • Digital Product Design: processus itératif pour identifier des problèmes existants ou les anticiper afin de proposer la meilleure solution à partir des besoins des clients
  • Design de service(Service Design) : conception de services différenciants pour l’entreprise et centrés utilisateur
  • UX Writing : améliorer l’expérience utilisateurs avec les mots en plus du design (le contenu pu rédactionnel doit servir les besoins de l’utilisateur : CTA, formulaire, titres et sous-titres…).
  • Game Design: processus de création et de mise au point des règles et autres éléments constitutifs d’un jeu. son rôle réside dans la conception des concepts mais aussi l’amélioration UX et la veille dans l’univers du jeux vidéo.

Voici une présentation pour résumer le(s) métier(s) de l’UX Designer « à ta grand-mère »

Se former à l’UX Design

Tout UX Designer doit se poser à un moment de son parcours la question de la formation à l’UX Design. Outre la veille et l’apprentissage par l’expérience qui sont les vrais piliers de tout bon UX Designer souhaitant évoluer dans ce domaine, il y a un moment où il faut mettre à l’épreuve ses connaissances acquises en se formant, soit initialement, soit plus tard pour acquérir de nouvelles compétences et se maintenir à niveau. La formation peut même déboucher sur une certification en UX Design que mériteraient de nombreux UX Designers qui ne peuvent pourtant pas en faire état. C’est la raison pour laquelle Usabilis propose des formations modulaires, pour tous les profils :

La formation en UX Design qui aborde l’ergonomie des IHM en 5 jours :

Formation UX Design ergonomie IHM

Public concerné : Destinée aux personnes intervenant dans la conception d’interface.

Durée : 5 jours

Prix : 2 550 €

Prochaines dates : 12-13 et 18-19-20 novembre 2020 (à distance)

La formation en UX Design avancé est un concentré d’outils qui allie théorie et pratique en 2 jours :

Formation UX Design avance

Public concerné : Vous intervenez dans la conception d’interfaces et vous souhaitez avoir plus d’outils pour les phases d’idéation et de conception d’un projet.

Durée : 2 jours

Prix : 1 450 €

Prochaines dates : 22-23 février 2021 (à distance)

La certification UX Design est un programme de 10 jours extrêmement complet pour monter en compétence et obtenir une reconnaissance très appréciée par la profession UX :

Certification UX-Designer - Usabilis

Public concerné : Toute personne intervenant dans la conception d’interface.

Durée : 10 jours

Prix : 7 250 €

Prochaines dates : 22-23 et 28-29-30 oct / 25-26-27 nov / 10-11 déc 2020

Conclusion

la surmédiatisation de l’UX Design qui en a fait un buzzword peut donner le sentiment qu’on a donné trop d’importance à cette méthode de conception. Pourtant, en considérant l’UX Design sous un angle économique, on comprend mieux l’enjeu qu’il constitue pour les entreprises.

Offrir une meilleure expérience utilisateur favorise l’engagement durable des clients, l’efficacité des salariés, et donc les objectifs business. L’expérience est devenue un critère déterminant dans le succès d’un site web, d’une application métier ou de tout autre produit numérique. Lorsque les qualités intrinsèques d’un outil ou d’un service se valent dans un univers concurrentiel, il est évident que l’expérience utilisateur devient plus que jamais l’arbitre des réussites. L’UX  prend alors une importance telle qu’elle consacre la réussite de ce même service ou produit, ou bien sa moindre préférence auprès des utilisateurs, son rejet et donc, à terme, son échec. L’UX Design est clairement un moyen de se différencier et d’innover pour une organisation. Plus généralement, à travers l’expérience de telle gamme de produits ou services, c’est l’adhésion à la marque qui est en jeu, l’UX Design, jouant un rôle décisif dans le devenir de cette marque comme en attestent les grands succès planétaires (Apple pour citer le plus évident).

Il n’est pas certain que toutes les entreprises aient pris la mesure du rôle décisif de l’UX Design. Certains décideurs pensent encore pouvoir en faire l’économie ou en avoir les compétences internes sans interroger la rigueur des méthodes nécessaires. L’UX Design n’est pas un vernis qui fait vendre, rassure en interne, donne le sentiment d’être dans la tendance du moment, c’est une reconsidération profonde de la conception elle-même. Il reste du chemin à parcourir pour faire évoluer les mentalités, convaincre et sensibiliser, encore et encore !

Bibliographie

Livre “UX Design et Ergonomie des interfaces”Notre guide de référence : UX Design et ergonomie des interfaces de Jean-François Nogier – 7ème édition, Dunod

Pour garantir le succès d’une application, celle-ci doit non seulement être utile mais également facile à utiliser. C’est la raison pour laquelle l’UX Design est devenu une étape incontournable dans la conception des produits numériques.

Cet ouvrage de référence s’adresse à tous les professionnels impliqués dans la conception et le développement d’applications. Depuis sa première édition en 2001 il a été lu, relu, exploité et utilisé par de très nombreux chefs de projet, développeurs et concepteurs d’interface. Conçu de manière pragmatique, il présente une méthode claire et efficace pour « penser UX Design » et vous aider à trouver des solutions pour vos projets.

À travers de nombreux exemples, vous y découvrirez des réponses aux questions que vous vous posez au fur et à mesure de la réalisation de vos applications, depuis le ciblage des utilisateurs, jusqu’aux choix graphiques, en passant par la conception du système de navigation et des éléments d’interaction.

Cette 7e édition apporte une actualisation en profondeur du chapitre sur les méthodes de conception des interfaces (chapitre 7).

 

Crédit image à la Une : Designed by stories / Freepik

2 Commentaires

  • Sébastien Viozat dit :

    Amusant, vous tirez à boulets rouges sur le “Ketchup vs Ketchup”… et Mathieu Gioani l’utilise dans sa vidéo que vous recommandez. :)
    Très bon article sinon, un peu long avec des liens qui égarent un tantinet , mais très bon quand même.
    Merci à vous ! :)

    • Redaction dit :

      Merci Sébastien de votre commentaire et avis sur notre article. Il est vrai que ce « même » n’est pas le plus approprié (d’ailleurs, nous l’avons retiré) car la bouteille de ketchup renversée comparée à la belle bouteille en verre illustre de manière très concise la différence avec l’UX et l’UI. Nous avions souhaité souligner la multitude de représentations de cette fameuse différence entre UX et UI, au point de créer parfois de la confusion. Mais c’est le prix à payer pour rendre immédiatement compréhensibles des notions encore trop souvent confondues. Il faut l’avouer, une belle image est plus courte qu’un long article comme vous l’avez justement souligné .

Laisser un commentaire à Redaction Annuler la réponse