Aller directement au contenu

UX Designer : couteau suisse de l’UX ?

05/05/2020
0

UX Designer Usabilis

Le métier de l’UX Designer (User eXperience Designer en anglais) consiste à améliorer l’expérience utilisateur, la rendre agréable et utile.

Il applique pour cela une approche centrée sur l’expérience utilisateur : l’UX Design. Le rôle de l’UX designer est d’intervenir durant tout le processus de conception de l’interface, très en amont mais aussi en aval, en testant à chaque étape. Il s’intéresse en cela à l’ergonomiel’utilisabilité, mais plus encore à la qualité de l’expérience dans toutes ses dimensions. En résumé, l’UX Designer prend en compte les besoins de l’utilisateur et les traduit dans l’interface.

Certification UX-Designer - Usabilis

Public concerné : Toute personne intervenant dans la conception d’interface.

Durée : 10 jours

Prix : 7 250 €

Prochaines dates : 10-11 et 16-17-18 septembre / 14-15-16 octobre / 5-6 novembre 2020

L’UX Design, c’est quoi ?

L’UX Design peut être défini comme une conception centrée sur l’expérience utilisateur.

Sous l’angle étymologique, l’UX est un acronyme issu de l’anglais “User eXperience”, l’eXpérience Utilisateur. “Design” peut être quant à lui traduit par “conception”. Selon Wikipedia, il vient de l’ancien français “designer”, lui-même dérivé du latin “designare”, “marquer d’un signe, dessiner, indiquer”, formé à partir de la préposition “de” et du nom “signum”, “marque, signe, empreinte”. En anglais, to design signifie donc à la fois dessiner et concevoir en fonction d’un plan, d’une intention, d’un dessein.

L’UX Design vise à améliorer, simplifier, optimiser l’expérience d’un service ou d’un produit et résoudre les éventuels problèmes rencontrés dans son utilisation. On entend souvent, dans le langage courant, que l’expérience utilisateur doit être “plus ergonomique”, “plus intuitive”. Il s’agit d’une formulation qui vise à qualifier la nature de l’expérience souhaitée. On recherche une meilleure utilisabilité de l’interface, sans oublier l’attractivité qu’elle doit susciter. L’UX Design ne se limite pas à rendre l’interface “fonctionnelle”. Cette méthode de conception va bien au-delà en accompagnant l’expérience dans sa dimension émotionnelle (design émotionnel).

Que fait un (bon) UX Designer ?

UX Designer Usabilis

Image Usabilis

L’UX Designer a pour tâche de concevoir une interface qui anticipe les attentes des utilisateurs tout en répondant à leurs besoins. Il détient en cela un rôle stratégique dans la conception d’interface. Un UX designer doit être rigoureux et placer l’expérience utilisateur au centre de ses analyses et propositions. Son principal objectif est de comprendre l’utilisateur et essayer de lui assurer une expérience optimale.

Cette vidéo humoristique est un bon résumé de ce qu’est un UX Designer.

L’UX Designer, c’est celui qui pond du Wireframe toute la journée ?

UX Designer Wireframe et Post-it - Unsplash

Image Unsplash

…Non non, il colle aussi des post-it !

On entend parfois que le rôle de l’UX designer se limite à livrer des Wireframe ou pire, à coller des post-it, lorsqu’on ne le confond pas purement et simplement avec un UI Designer. Inutile de dire à quel point ces confusions (ou railleries !) exaspèrent les UX Designer. A tel point qu’on a vu fleurir sur le Net pléthore d’articles et infographies supposés réparer ces simplifications outrancières sous le titre : Quelle différence entre l’UX Design et l’UI Design ?

Quelle est la différence entre l’UI Design et l’UX Design ?

Difference UX design et UI design

Crédit : papdan.com

Il est vrai que le terme “designer” induit de grandes confusions en Français. Pour faire simple, l’UX Designer est en charge de l’amélioration de l’expérience utilisateur, alors que l’UI Designer se concentre sur la dimension visuelle de l’interface (User Interface). Là où le premier met en oeuvre de nombreuses méthodes de conception et de test, le second conçoit le design graphique de l’interface.

Pour finir, si vous souhaitez devenir UX Designer, il faudra savoir apprécier l’humour UX !

Quel “ type de designer UX ” êtes-vous ?

Eu égard à la multiplicité des missions confiées à un UX Designer, il peut être tentant de se spécialiser ou de s’identifier à telle ou telle branche de l’UX. Il existe de fait de nombreux types de designer UX : UX Designer, Lead UX, Interaction Designer, Service Designer etc. Ces spécialisations ont chacune leur raison d’être, mais au delà des différences et des périmètres de compétence, ils ont tous en commun d’appliquer les fondamentaux des sciences cognitives et de la psychologie cognitive.

Are you a cognitive Designer?

Donald Norman récuse d’ailleurs cette tendance à l’hyper-spécialisation en rappelant ce que toutes ces spécialités ont en commun. Selon lui, un designer de l’expérience utilisateur est avant tout un “cognitive Designer”.

C’est parce que l’UX Designer est doté d’une grande culture en sciences cognitives, qu’il comprend en quoi ses connaissances acquises doivent être enrichies de retours d’expérience d’utilisateurs finaux. Un UX designer ayant une grande expérience sait à quel point il faut savoir rester humble et rigoureux dans l’application des méthodes. Estimer que le projet actuel ressemble à un projet antérieur serait une grave erreur.  Un UX Designer utilise des méthodes UX qui permettent d’éviter les raccourcis, les a priori, les biais de tout ordre ou les approximations qui coûteront très cher au final.

Les méthodes de l’UX Designer

L’UX Designer dispose d’un vaste éventail de méthodes qu’il déploie selon un cycle de conception itératif, telles que l’ethnographie, les études utilisateur (UX Research), l’idéation, les ateliers de co-conception, le maquettage et le prototypage, les tests utilisateur etc. Cette liste est loin d’être exhaustive.

L’ambassadeur de l’UX

Chaque projet étant différent, l’UX Designer ajuste les méthodes et outils selon les besoins. Il doit prendre en compte le contexte de l’entreprise et les contraintes du projet (budgétaires, spécificités, temporalité etc.). Il a pour rôle d’impliquer les différentes parties prenantes dans une démarche collaborative, itérative et centrée sur les utilisateurs. Il est en cela un médiateur et un ambassadeur de cette approche de conception centrée utilisateur auprès des organisations.

L’UX Research, la pierre angulaire de l’UX

L’UX Research procure à l’UX Designer divers moyens pour explorer et collecter les informations qui lui seront nécessaires. La recherche UX n’est pas une option. C’est un socle de connaissances qui doit être suffisamment solide pour y puiser les ressources qui feront la différence lorsqu’il faudra proposer des solutions créatives.

En intervenant en amont de la réalisation du produit ou du service, l’UX Designer implique l’utilisateur dans la phase de conception. Les tests utilisateur en sont une bonne illustration, la plus connue et la plus visible, mais chaque méthode UX convoque à sa manière l’utilisateur final dans le processus de design, et il y en a pléthore ! L’UX Designer doit donc déterminer quelle méthode UX est pertinente pour chaque étape de conception. Cela va dépendre des ressources et des contraintes du projet : temps, budget, environnement technique etc, mais aussi parfois, disons-le sincèrement, des affinités qu’il entretient avec telle ou telle méthode.

Empathie et tests utilisateurs VS mythes de l’UX

Un “bon” UX Designer doit faire preuve d’empathie. Non pas au sens commun de ce terme – il ne s’agit pas de sentiments – mais au sens d’une écoute exigeante des attentes et besoins de l’utilisateur. Il sollicite concrètement l’utilisateur pour ne pas tomber dans le piège de l’imaginaire – l’idée qu’il se ferait de tel ou tel usage – le “mal absolu” pour un UX Designer ! Il y a tant de mythes de l’UX qu’il est très facile d’y succomber, pour faire l’économie d’études ou de tests pourtant indispensables. L’UX Designer doit savoir y résister et garder le cap à l’aide de l’utilisateur final, sa boussole la plus fiable pour ne pas se perdre. Un UX Designer ne peut donc jamais “se mettre à la place de l’utilisateur” comme on l’entend parfois. Il doit avoir l’humilité de mener des études utilisateurs et en dernier ressort, faire confiance aux tests utilisateur, quelle que soit son opinion personnelle sur les usages attendus.

Test utilisateur UX Designer

Assurer la confiance, garantir la crédibilité

Son travail consiste à simplifier l’utilisation, améliorer l’accessibilité, mais aussi à assurer la confiance de l’utilisateur et donc garantir la crédibilité du produit ou service.

Les missions d’un UX Designer

Les missions de l’UX Designer sont extrêmement multiples et dépendent des projets et des organisations. on peut toutefois identifier de grandes étapes consistant à :

  • Comprendre l’utilisateur : Le Designer UX fait dans un premier temps l’étude de l’utilisateur. Cette étude se fait à travers les interviews, les sondages, les études sur terrain (ethnographie)…Lors de cette tâche, l’UX designer tend à :
  1. Délimiter les profils des utilisateurs : il vise à comprendre les habitudes, les comportements et les motivations des utilisateurs.
  2. Identifier les besoins réels des utilisateurs.
  3. Dégager leurs attentes.
  4. Déterminer les problèmes rencontrés. L’UX designer recourt à de divers outils comme la méthode des personas, le parcours utilisateur (Customer Journey map, service Blueprint), la Carte d’empathie et autres méthodes UX pour définir le problème ou les points à améliorer.
  • Résoudre le problème identifié. C’est la phase d’idéation : le designer UX émet des solutions susceptibles de résoudre le problème et répondant par la même occasion aux attentes de l’utilisateur. L’idéation peut toucher à plusieurs paramètres notamment l’aspect graphique, le texte ou les caractéristiques du produit.
  • Créer le storytelling afin de provoquer l’émotion chez l’internaute.
  • Analyser le projet et l’adapter à l’image de la marque.
  • Effectuer la conception et le prototypage :
  1. Étudier le design du projet et proposer des esquisses de son évolution (mock-ups).
  2. Spécifier les projets choisis à travers les maquettes transmises à l’UI Designer (wireframe)
  • Mesurer l’UX : faire le suivi des modifications effectuées pour en mesurer l’efficacité.

Le travail de l’UX Designer ne se limite pas à la conception. En effet, sa mission se poursuit jusqu’à la mise en œuvre des modifications et validation des améliorations apportées. Il se charge aussi d’évaluer les résultats afin d’en mesurer l’efficacité.

Compétences et qualités requises

Les compétences requises sont multiples et supposent une excellente culture de l’environnement digital, touchant à plusieurs domaines tels que le marketing et le Web en général. Si vous souhaitez devenir UX designer, il y a un minimum de qualités requises ou à développer :

  • La curiosité : appliqué à tous les domaines, connus et nouveaux, avec un fort accent sur les évolutions technologiques et les usages (attentes et des intérêts des utilisateurs).
  • L’empathie : La qualité d’écoute et d’échanges avec les utilisateurs, l’équipe et les parties prenantes.
  • Le sens de l’écoute : Pouvoir discerner les besoins des utilisateurs.
  • L’esprit critique, d’analyse et de synthèse : La capacité de dégager les défauts des systèmes mis en place et pouvoir les améliorer. Une grande faculté d’analyse doublée d’un goût pour la synthèse (restitution des analyses).
  • L’esprit d’équipe : être à l’aise avec les différents acteurs d’un projet, collaborer et avoir une bonne intégration au sein de groupe de travail et surtout d’équipes pluridisciplinaires

Cette vidéo résume bien les principales qualités requises pour devenir UX Designer :

Profil full stack versus couteau suisse

UX Designer Couteau Suisse - Pxhere

Image Pxhere
L’UX Designer est et restera le couteau suisse de l’UX

Il y a eu une période où les UX Designer étaient sollicités au sein de petites organisations aussi bien en qualité d’UX que d’UI. Il s’agissait de profils Full Stack, compétents dans tous les domaines pour réaliser seuls les tâches de plusieurs spécialistes. Ces profils ont presque disparu avec la spécialisation des métiers de l’UX. A ne pas confondre avec le couteau suisse que sera toujours l’UX Designer. Il existera toujours des profils généralistes qui ont toute leur utilité mais aussi des profils ayant vocation à manager les équipes tel que le Lead UX Designer par exemple : tous les UX Designer n’ont pas vocation à se spécialiser.

Le mythe du mouton à 5 pattes

On voit des recruteurs publier des offres d’emploi listant des compétences requérant des années d’expérience ou supposant une équipe UX au complet, le fameux mouton à 5 pattes ! A vrai dire, ces annonces en disent long sur ceux qui les publient et ne doivent pas inquiéter les UX Designer se lançant dans ce métier.

UX Designer mouton 5 pattes

L’UX Designer de type “mouton à 5 pattes” vous salue !

Le métier d’UX Designer aujourd’hui

Les moyens de mesurer l’UX des interfaces ont imposé un niveau d’exigence sans cesse croissant. les utilisateurs ne se satisfont plus d’une expérience moyenne. Face au large choix disponible, il leur est facile d’abandonner tel produit ou service dont l’expérience d’usage est insatisfaisante. En clair, il peuvent facilement se détourner de la marque, ce qui est catastrophique et extrêmement coûteux ! Parallèlement à cela, l’expérience utilisateur a convaincu et conquis les directions, les DSI et les équipes projet, au point qu’il n’est plus envisageable de négliger la dimension UX d’une application métier par exemple. L’intérêt porté à l’expérience client (relations avec le client et émotionnel) par le marketing digital, n’a fait qu’accélérer cette tendance. C’est dans ce contexte que se développe le métier d’UX Designer, devenu un métier très sollicité comme en atteste le nombre d’offres de postes en France et dans le monde.

Les débouchés

Selon CNN Money, les offres d’emploi dans le domaine de l’UX Design connaîtront une croissance de 18% dans les dix prochaines années. Une excellente raison, s’il en fallait une de plus, de se former dans le domaine de l’UX !

Un UX Designer peut décider d’intégrer une agence UX, ou bien dans une startup, ou une grande entreprise ayant besoin d’internaliser cette compétence ou encore s’installer en Freelance. Ce ne sont pas les possibilités qui manquent.

Spécialisations UX

Un UX designer peut se spécialiser et souhaitez devenir :

  • UX Researcher : en vue de se concentrer sur l’étude des utilisateurs
  • Designer de service (Service Designer) : en vue de se concentrer sur le design du service lui-même
  • Designer d’interaction : en vue de se concentrer sur le design du comportement
  • Architecte de l’information : en vue de se concentrer sur la conception structurelle des contenus d’un système d’information ou plus spécifiquement d’un site web
  • Directeur de projet : en vue de diriger un projet et assurer la coordination et le pilotage global sur le plan fonctionnel, humain, financier…

Il peut aussi, après une expérience significative à ce poste (quelques années), et selon ses compétences, aspirer à manager une équipe UX, et devenir Lead UX Designer.

User Experience Careers Seconde Edition - NNGroupPour aller plus loin, vous pouvez télécharger la seconde édition de ce rapport du NNGroup sur les carrières en UX (plus de 722 professionnels de l’UX interrogés).

Le métier d’UX Designer en chiffres

*Designers interactifs* et Aquent réalisent de grandes enquêtes sur la structuration du secteur. Voici quelques chiffres émanant d’une grande enquête en 2016 auprès de 819 professionnels :

  • 15% des professionnels considèrent l’UX Design comme étant la première compétence numérique recherchée dans les entreprises
  • 21% des UX Designers sont indépendants
  • 61% des UX Designers sont salariés
  • 53% des UX Designers sont en agence
  • 79% des professionnels interrogés travaillent dans des entreprises de 1 à 5 salariés
  • 29 % gagnent entre 30 000 à 35 000 euros bruts par an
  • 63% des designers interrogés travaillent à Paris, 32% en province et 5% à l’international.
  • 60% sont des hommes et 40% sont des femmes
  • 31% ont entre 26-30 ans
  • 26% ont fait une école de design ou l’université et 19 % une école de nouvelles technologies

Téléchargez ici l’enquête 2019 sur l’emploi & les salaires du design interactif en France.
Téléchargez ici le Guide des métiers du design interactif.

Un métier de rêve !

Si ce “métier de rêve” vous intéresse, lire cet excellent article du NNGroup sur les perspectives et évolution : What a UX Career Looks Like Today.

«Le rôle de designer UX est un travail de rêve pour les créatifs qui aiment inventer et mettre les produits entre les mains des gens. Dans les meilleurs environnements, c’est de la pure créativité et invention, qui est pour la plupart inaccessible avec tout autre rôle. “

Voici quelques témoignages d’UX Designer présentant leur métier et leur parcours.

Quelle différence entre un UX Designer Junior et Senior ?

Se former à l’UX design

Formations pour les professionnels

Pour les professionnels déjà en poste, cherchant plus particulièrement à approfondir leurs connaissances en UX design ou à se spécialiser dans ce domaine, il est possible de s’orienter vers des formations intensives de quelques jours. Voici les nôtres :

Formation certifiante UX/UI Design

Formation UX Design Usabilis

L’obtention de ce certificat permet de :

  • Appréhender le processus de conception basé sur l’expérience utilisateur.
  • Définir la méthodologie de la recherche en s’appuyant sur les besoins et les frictions de l’utilisateur.
  • Connaître les principes du design graphique.
  • Assurer la cohérence ergonomique de l’interface à concevoir grâce à des outils spécifiques…

Cette formation (dont le certificat est inscrit à l’inventaire de la CNCP) dure 10 jours et est répartie en 3 modules.

UX Designer, quelle rémunération ?

Le salaire d’un UX Designer dépend de son expérience et l’organisation dans laquelle il exerce. De manière générale, un UX designer touche en moyenne :

  • Pour les juniors : entre 30-36 k € par an.
  • Pour les seniors : entre 36-45 k € par an.
  • Pour les experts : plus de 50 k € par an.

Conclusion

L’UX Designer occupe un rôle clé dans la conception et l’amélioration de l’expérience utilisateur. C’est un métier très recherché qui séduit par la diversité des missions, la dimension créative et collaborative. Il n’y a pas de parcours type pour devenir UX Designer. Mais les compétences requises sont multiples et supposent une formation approfondie.

S’il y a une recommandation à donner au futur UX Designer, en dehors de tout ce qui a été développé dans cet article, c’est de consacrer du temps à expérimenter par soi-même. Un UX Designer qui se présente avec un portfolio faisant état de ses propres expérimentations fera toute la différence dans une session de recrutement. Tenez-vous le pour dit !

A propos, on recrute chez Usabilis (pas de mouton à 5 pattes). Alors, cliquez ici si vous souhaitez nous rejoindre.

Lire aussi :

Bibliographie

UX Design et Ergonomie des Interfaces

6ème édition. Dunod – Auteur : Jean-François Nogier et Jules Leclerc

livre UX Design et ergonomie des interfaces - Editions Dunod - Jean-François Nogier

Le livre “UX Design et Ergonomie des Interfaces” s’adresse à tous les professionnels impliqués dans la conception et le développement des applications digitales. Qu’il s’agisse d’applications mobiles ou tactiles, de logiciels ou de sites web, cet ouvrage sur est utilisé quotidiennement par les éditeurs de logiciels, responsables R&D, directeurs marketing, chefs de produit, designers et, bien sûr, les ergonomes UX ou UI.

Commentaire