Aller directement au contenu

Qu’est-ce que l’UX Research ?

22/10/2019
0

Qu’est-ce que l’UX Research ?

L’UX Research (ou recherche utilisateur) regroupe les différentes méthodes qui visent à étudier les usages et les besoins des utilisateurs. L’UX researcher utilise de nombreuses méthodes – observation, d’entretiens, tests – pour comprendre, évaluer et améliorer l’expérience utilisateur des produits et services.

UX Research, une définition

La UX Research (ou recherche utilisateur) désigne les méthodes employées pour comprendre les attentes des utilisateurs d’un produit ou service. La recherche UX – user experience research en anglais – fait partie du processus de conception (UX Design). C’est un moyen de récolter des données qualitatives et quantitatives pour déterminer les besoins des utilisateurs.

Lire aussi à ce sujet : Les méthodes de UX Research

De nombreuses techniques, issues des sciences cognitives et des sciences humaines, permettent d’obtenir ses informations. Les résultats des investigations alimentent la réflexion et les choix futurs de l’équipe, en design d’interaction et en design d’interface. La recherche utilisateur peut s’effectuer :

  • En début de projet web (phase d’analyse)
  • Au moment de concevoir l’interface
  • Avant la livraison (phase d’évaluation ergonomique)

Bien souvent, l’UX Research évoque les tests utilisateurs, c’est-à-dire l’évaluation des sites et applications mobiles testés auprès d’utilisateurs représentatifs. En réalité, ces usability tests sont une méthode de UX Research parmi d’autres.

Pourquoi faire de la recherche utilisateur ?

Avant la création ou refonte d’une application mobile, d’un site ou de tout produit digital,   La qualité de l’expérience utilisateur du produit découle en effet de l’identification des attentes et besoins des utilisateurs finaux. Il faut faire de la recherche utilisateur pour repérer les facteurs socio-économiques derrière les comportements de chacun, et découvrir :

  • L’usage du produit en contexte réel
  • Le modèle mental de l’utilisateur ciblé
  • Les frustrations et problèmes existants
  • Les solutions proposées par la concurrence

Outre le fait de proposer une meilleure expérience utilisateur, l’UX Research avantage les entreprises car cela permet de :

  • Vérifier la pertinence d’une idée avant sa mise en œuvre (gain de temps et d’argent)
  • Réduire la phase de production (notamment le développement d’application)
  • Corriger les bugs ou les problèmes suffisamment tôt
  • Comprendre le point de vue des utilisateurs et donc réduire les biais cognitifs
  • Fidéliser les clients ou usagers en les impliquant dans le processus de conception
  • Favoriser l’anticipation des futurs usages des utilisateurs

La recherche utilisateur a donc un impact sur l’ensemble du processus UX. De nombreuses méthodes et outils méthodologiques peuvent être mobilisés. Raphaël Yharrassarry a produit une cartographie de l’UX qui en donne un bel aperçu. Il s’agit d’une représentation très précieuse pour comprendre le rôle de chaque méthode dans la progression d’un projet.

Ceci permettra de dédier un article évolutif sur les méthodes de Research UX et de ne pas surcharger cet article qui n’a pas vocation à les lister.

  • A l’horizontal : le déroulement d’un projet de la découverte à la production.
    • Découvert > Concept > Organisation > Design > Production
  • A la vertical : un axe qui va du plus pragmatique au plus scientifique (sans les opposer).
    • Existant et livrable > Méthodologie > Savoir

Cartographie de l'UX

Source : Iergo
A lire :
Cartographie de l’UX : méthodes, livrables & savoirs, un article de Raphaël Yharrassarry qui date un peu mais dont le diagramme et la logique restent d’actualité.

Rich Fulcher, responsable UX du Material Design de Google, considère que la UX Research donne sens à l’interaction homme machine.

Richard Fulcher souligne également les malentendus fréquents à propos de ces recherches UX :

  • “C’est uniquement pour valider l’utilisabilité, l’ergonomie de l’interface”
  • “La UX Research se pratique donc à la fin du projet”
  • “Ce n’est qu’une étude marketing”

Au contraire, la diversité des méthodes de recherche facilite le travail de toute l’équipe (commanditaire, designers, chefs de projets, développeurs…). De l’étude ethnographique au test utilisateur, la recherche participe à la conception : observer, interpréter, organiser, améliorer…

L’obtention de data utilisables repose sur deux facteurs essentiels :

  • La recherche des utilisateurs représentatifs de la cible du produit
  • L’analyse et la synthèse des résultats pour en tirer les bonnes conclusions

Dans une conférence UX à Las Vegas à ce sujet, Jakob Nielsen distingue la fiabilité d’une étude (reliability) et sa validité (validity). La première correspond à la probabilité d’obtenir le même résultat si la recherche était effectuée une seconde fois. Les livrables sont fiables quand les données ne relèvent pas du hasard. Quant à la seconde, la question est de savoir si les conclusions de l’étude sont utilisables concrètement.

Nielsen conseille de choisir un groupe hétérogène de participants et de tester de multiples tâches et méthodes. L’erreur serait d’observer plusieurs utilisateurs effectuer une seule fois une tâche unique.

Quel est le rôle de la recherche académique ou recherche scientifique en UX ?

La recherche primaire va porter sur les sources directes que l’on peut recueillir auprès des utilisateurs et des parties prenantes. On se base sur des méthodes de type observation, interviews, focus group etc.

La recherche secondaire porte quant à elle sur l’analyse de l’existant.  Il s’agit d’exploiter les ressources déjà disponibles. On explore des informations publiées en interne sur les utilisateurs, les enquêtes, rapports ou documents de tout ordre. On mène des études en externe comme le benchmark par exemple. On s’appuie aussi sur la littérature scientifique sur le sujet, exploiter la recherche académique sur l’UX ou centrée sur le thème du produit ou service digital.

En UX design, la recherche académique (dite aussi recherche scientifique ou recherche documentaire) devrait occuper un rôle de premier plan. Le fait est qu’elle n’a pas toujours la place qu’elle mérite, faute d’être facilement accessible, connue ou valorisée. Certains UX Designers, par méconnaissance ou par manque de temps, ne font pas toujours la démarche de consulter cette ressource pourtant très utile.

La recherche documentaire peut se composer de livres, d’articles scientifiques, de revues scientifiques, de rapports d’institutions (privées ou publiques), mais aussi de ressources issues de blogs, vidéos, conférences, forums, bases de données etc.  Parfois, il peut s’agir de retours d’expérience issus de projets de conception ayant été réalisés antérieurement. Une source d’autant plus précieuse qu’elle est rare !

La recherche académique est donc très utile pour se renseigner sur le projet afin de mieux en cerner la problématique. Voici quelques exemples de ce que peut apporter une recherche académique réussie :

  • Des retours d’expérience de la part de professionnels de l’UX.
  • Les résultats de recherches scientifiques relatives aux problèmes à résoudre dans le cadre du projet de conception.
  • Un aperçu des méthodes choisies auparavant pour faire face à une difficulté similaire.
  • Des informations pertinentes au sujet des utilisateurs ou clients existants (âge, centres d’intérêt, études de marché, recherches utilisateurs antérieures…)

Il est parfois difficile de mener à bien cette recherche théorique, faute d’avoir accès aux bonnes sources scientifiques.

Catherine Lallemand, dans son site UXmind, propose une liste de revues scientifiques génériques à consulter :

Ainsi qu’une liste de bases de données pour des recherches très précises :

Lire à ce sujet cet excellent article de Carine Lallemand sur les différentes manières d’exploiter ces ressources scientifiques UX : La littérature scientifique UX pour les pros

Lire ici les réflexions de Carine à la suite de sa conférence du 11 juillet 2019 au 10ème colloque de Psychologie Ergonomique EPIQUE 2019 à Lyon, intitulée « UX design : chaos ou Kairos ? ».

Voir aussi la liste de diffusion ergoihm et cette ressource en anglais : UX.stackexchange

UX Research, première phase du Design Thinking

L’approche Design Thinking comprend entre trois et sept phases selon la méthode choisie. Nous illustrons ici cette démarche d’innovation d’après le Nielsen Norman Group.

6 étape design thinking selon Nielsen Norman Group

Les 6 phases (ou 6 étapes) du design thinking selon le Nielsen Norman Group

Dans toutes les méthodologies du Design Thinking, la recherche est le premier stade du processus. On le nomme phase de recherche, d’exploration des usages, de découverte des comportements, d’inspiration, d’immersion ou encore d’empathie. Le principe reste identique, à savoir observer et comprendre l’utilisateur afin d’identifier un problème à résoudre, une amélioration à apporter. C’est donc l’équivalent de la user research en UX. Plusieurs outils peuvent être utilisés, entre autres :

  • Interviews avec un guide d’entretiens
  • Observations sur le terrain
  • Données analytiques
  • Carte d’empathie
  • Parcours utilisateur ou client

Il est conseillé de prendre en compte les avis des utilisateurs extrêmes. Ceux-là ne permettent pas d’avoir un aperçu de l’expérience client, puisqu’ils ne correspondent pas directement à la cible du produit. Malgré tout, l’utilisateur extrême donne un autre aperçu des usages et fait naître de nouvelles idées.

Par ailleurs, en Design Thinking, le designer choisit, lorsque c’est possible, d’aller à la rencontre des utilisateurs. L’objectif est de pouvoir observer l’écosystème et les usages. S’il s’agit de développer une application professionnelle, il est intéressant de voir l’utilisateur travailler. Il y a toujours plusieurs manières de conduire la recherche, en pensée design comme en UX.

Comment conduire des recherches en UX ?

Pour conduire des recherches en UX, il faut d’abord se poser quelques questions :

  • Quel panel de participants recruter et sur quels critères ?
  • Dans quel contexte observer l’utilisateur ou l’utilisatrice ?
  • Qui d’autre doit-on impliquer dans le cadre d’un travail d’équipe ?
  • Quelles méthodes choisir pour quels livrables ?
  • Comment conduire les entretiens ou animer les ateliers UX ?

On peut choisir un échantillon de testeurs fidèles à la marque ou, au contraire, des utilisateurs du produit d’une marque concurrente. Tout dépend de ce que l’on recherche. Par ailleurs, certains participants ne seront motivés que s’il y a une récompense. Enfin, le nombre d’utilisateurs dépend de la technique utilisée.

Lire à ce sujet : L’utilité de la démarche centrée utilisateur

Profil du “UX researcher” ?

L’UX Researcher possède des connaissances approfondies en sciences humaines et maîtrise les méthodes de UX Research. Les user researchers savent quelles méthodologies appliquer, sur le terrain, pour comprendre les besoins des utilisateurs dans un projet donné. Ces experts peuvent également analyser les résultats des études et en extraire des données pertinentes. Outre sa capacité à explorer les comportements des utilisateurs pour les expliquer, le chercheur UX sait collaborer avec les équipes. Être user experience researcher exige donc un savoir-faire relationnel. Il faut pouvoir dialoguer avec les utilisateurs, les clients, les designers….

Mike Locke, UX et UI designer, explique clairement pourquoi l’UX researcher n’est pas UX designer, web designer, développeur Front-End ou intégrateur. Parmi les métiers du web et de l’UX Design, sa place est spécifique.

Aidan, UX Researcher chez Google, raconte son parcours et ses responsabilités.

Jenny Gove, L’UX Research Lead de Google, aborde plus spécifiquement les méthodes et approches en UX Research… et souligne l’importance des tests d’utilisabilité.

Y a-t-il un « statut » ou « titre » de UX researcher ?

C’est une question difficile à l’heure où nombreux sont les UX designers à réclamer le titre de « chercheur UX » pour avoir effectué des recherches sur leurs propres projets. En dehors des titres universitaires, il n’existe pas vraiment de nomenclature permettant de déclarer qui peut revendiquer ce « statut » ou cette « compétence » de chercheur UX.

On peut reformuler la question de cette manière :

Suffit-il de mener des recherches UX sur ses propres projets pour pouvoir revendiquer le statut/titre de « chercheur UX » ?

C’est une question que pose Geoffrey Dorne dans ce tweet sincèrement ingénu. Les réponses sont intéressantes et reflètent à quel point la communauté UX est partagée sur le sujet. Peut-être n’est-ce qu’une question de définition de ce qu’est le « chercheur UX » ?

Nous reproduisons ci-dessous une partie des commentaires postés en réaction à ce tweet.

Samuel Huron @cybunk
 « Faire de la recherche sur un/des utilisateurs/euses est une activité pour produire des recommandations de conception, faire de la recherche scientifique est une activité pour produire du savoir. Deux activités différentes, output différent, overlap non nul. »

Geoffrey Dorne @GeoffreyDorne

« Donc ils sont quand même des chercheurs ? (Je suis sincère hein, j’essaye de comprendre) »

Samuel Huron @cybunk

 « Ça dépend ce que l’on définit par ce qu’est un chercheur. Chercher est une activité que bcp de monde fait, est ce que tout le monde est chercheur ? Tout le monde design des choses, est ce que tout le monde est designer ? »

Samuel Huron @cybunk
« Par ailleurs, je suis enthousiasmé que les méthodes de recherches scientifique deviennent de plus en plus accessibles et utiles dans différents domaines de la société et particulièrement dans les domaines de la création… »

Brice L. @bloomee
« L’UX research est un courant transverse entre design et maîtrise d’ouvrage qui permet de conceptualiser des produits centrés sur les utilisateurs et en forte interaction avec eux tout au long du processus d’idéation. Rien à voir avec la recherche universitaire. »

Romain @mmmelk
« Euh oui. C’est l’extrême opposé du rôle “UX/UI” qui bien souvent veut dire “Graphic designer qui fait de tout”. C’est une spécialisation dans le process design / UX qui se focalise sur la recherche utilisateur en amont ou lors des phases de testing. »

Raphaël V.@RaphV
« C’est la voie de la raison. Quand j’ai appris à faire du design en France, j’ai appris à connaître les matériaux et à proposer des solutions, mais sans jamais prendre le temps de comprendre les problèmes du point de vue des autres. Maintenant, je ne fais plus d’UXD sans UXR. »

Mais où va le web ? @MaisOuVaLeWeb
« En équipe agile : Benchmark Ateliers de créa avec l’équipe (notamment product owners) Organisent des tests clients (validation d’hypothèses) ou questionnent 1/ les usages au sens large 2/ les usages du produit. Déduisent des besoins qui affinent la vision produit.

Ça ne me paraît pas aberrant de les appeler “researchers”, le terme n’est pas réservé à la recherche académique. 99% du temps ils se définissent comme “UX”. »

Nádia Ferreira @NadiaNadienka
« ta reponse est ici : ux research met en place les tests adéquat a la problématique en question (de SUS, a interviews, a eye tracking…) un bon designer utilise les résultats et recommandations pour créer plusieurs solutions créatives et fonctionnelles. »

Raphaël Yharrassarry@iergo
« En fait UX Researcher, correspond souvent à des profils d’ergonomes ou de psychologues. On applique des méthodes scientifiques afin de répondre à des questions opérationnelles qui débouchent sur de la conception. »

Mathieu Strbk @mathieustrbk
« Un UX researcher n’est pas un designer. C’est un individu avec un bagage solide en psycho/cognitique/socio qui a la capacité de sonder un marché afin d’en identifier les besoins non exprimés, à travers un travail scientifiquement valide. »

Il peut faire des propositions de réponses à des problèmes, mais il ne va pas les “concevoir”. Au mieux il les conceptualise, il les raconte, dans des storyboards, des UX maps… Mais il est loin de la conception d’interfaces. »

Dony Tamazone @DonyTamazone
« À mon avis c’est surtout lié à une tendance de fond actuelle visant à se définir soi-même selon nos domaines de compétences, d’intérêt et de recherche donc. Le mot chercheur est assez générique pour que bcp se l’autorisent et ils ont raison. »
« Je le vois comme une manière d’affirmer sa curiosité et s’affranchir des institutions. Ce n’est pas comme prétendre un doctorat ou un master. En tout cas je vois comme une manière assez saine de s’affirmer ou se “vendre” comme dirait l’autre. »

Vous pouvez suivre l’ensemble des échanges à cette adresse

Conclusion : quel avenir pour la UX Research ?

Le lien entre UX Design, expérience utilisateur agréable, augmentation du taux de conversion, innovation, et ROI a été démontré. Pourtant, certains professionnels s’interrogent quant à l’avenir des métiers de l’UX. Entre le développement de l’intelligence artificielle, le webdesign intelligent, et l’augmentation des données numériques générées, l’UX Researcher pourrait-il disparaître ? La UX Research ne va-t-elle pas être remplacée par un design automatisé ? Les données seraient analysées et les maquettes optimisées avec une intervention humaine moindre.

L’autre difficulté, soulignée par Mike Lodge, réside dans la perception que les entreprises ont de la UX Research. L’UX Researcher est moins souvent sollicité que les designers, le graphiste, le product owner ou le développeur web… Les grandes compagnies peuvent tester de nouvelles idées rapidement sans mener d’études UX approfondies. Dans l’industrie de l’UX, le chercheur aurait donc davantage de difficultés à prouver sa valeur ?

Au contraire, la UX Research pourrait gagner en importance parce que les usages sont en constante évolution. On sait que l’innovation technologique n’a de sens que si elle répond à un besoin. Pour adapter l’outil à son utilisateur final et garantir une expérience utilisateur agréable, la UX Research est essentielle. L’UX Researcher joue un vrai rôle dans la stratégie digitale des entreprises. Dans une perspective d’innovation et/ou d’amélioration continue des produits, impossible de se passer des recherches UX.

Bibliographie et ressources

https://uxmind.eu
Excellent site de ressources

http://www.allaboutux.org/

https://theblog.adobe.com/top-10-books-ux-research/

User Research A Practical Guide to Designing Better Products and Services PaperbackUser Research: A Practical Guide to Designing Better Products and Services Paperback – 2018 de Stephanie Marsh

Ce livre est un guide pratique qui montre aux lecteurs comment utiliser la vaste gamme de méthodes disponibles. Couvrant toutes les méthodes de recherche clés, y compris les tests face à face avec les utilisateurs, le tri des cartes, les enquêtes et les tests A / B, le livre offre aux experts un aperçu des nuances, des avantages et des inconvénients des différentes approches, tout en fournissant des indications sur la manière d’interpréter, analyser et partager les données une fois obtenues.

 

Think Like a UX Researcher Paperback – 25 Jan 2019 de David TravisThink Like a UX Researcher Paperback – De David Travis

Ce livre présente comment planifier et mener des recherches UX, analyser des données, persuader les équipes d’agir en fonction des résultats et de faire carrière dans la recherche auprès des utilisateurs. Le livre permet d’avoir une vision plus stratégique de la conception du produit afin que vous puissiez vous concentrer sur l’optimisation de l’expérience de l’utilisateur. Les chercheurs UX, les concepteurs, les chefs de projet, les Scrum Masters, les analystes commerciaux et les responsables marketing trouveront des outils, de l’inspiration et des idées pour rajeunir leur réflexion, inspirer leurs équipes et améliorer leur art.

 

 

Observing the User Experience A Practitioner_s Guide to User Research PaperbackObserving the User Experience: A Practitioner’s Guide to User Research Paperback – 24 Sep 2012

De Mike Kuniavsky, Elizabeth Goodman, Andrea Moed

Observer l’expérience utilisateur : le Guide de la recherche sur les utilisateurs du praticien vise à combler le fossé entre ce que les entreprises numériques pensent savoir de leurs utilisateurs et l’expérience réelle des utilisateurs. Les personnes engagées dans le développement de produits et services numériques échouent souvent dans leurs recherches sur les utilisateurs. Le livre présente des concepts et des techniques permettant de comprendre comment les gens perçoivent les produits et services. Les techniques sont tirées des mondes de l’interaction homme-machine, du marketing et des sciences sociales.

 

Quantifying the User Experience Practical Statistics for User Research 1st Edition de JeffQuantifying the User Experience: Practical Statistics for User Research 1st Edition de Jeff Sauro

Quantifier l’expérience utilisateur : Statistiques pratiques pour la recherche sur les utilisateurs offre un guide pratique sur l’utilisation des statistiques pour résoudre des problèmes quantitatifs dans la recherche sur les utilisateurs. De nombreux concepteurs et chercheurs considèrent la convivialité et la conception comme des activités qualitatives, qui ne nécessitent pas d’attention particulière pour les formules et les nombres. Cependant, les praticiens de la convivialité et les chercheurs utilisateurs doivent de plus en plus quantifier les avantages de leurs efforts. L’impact des bonnes et mauvaises conceptions peut être quantifié en termes de conversions, de taux d’achèvement, de temps d’achèvement, de satisfaction perçue, de recommandations et de ventes.

Le livre discute des moyens de quantifier la recherche sur les utilisateurs ; résumer les données et calculer les marges d’erreur ; déterminer la taille appropriée des échantillons ; normaliser les questionnaires d’utilisabilité ; et régler les controverses en matière de mesure et de statistiques. Chaque chapitre se termine par une liste de points clés et de références. La plupart des chapitres incluent également un ensemble de problèmes et de réponses permettant aux lecteurs de tester leur compréhension du contenu. Ce livre est une ressource précieuse pour ceux qui mesurent le comportement et les attitudes des personnes lors de leurs interactions avec les interfaces.

Interviewing Users How to Uncover Compelling Insights Paperback – 2013 de Steve PortigalInterviewing Users : How to Uncover Compelling Insights Paperback – 2013 de Steve Portigal

Les entretiens sont un outil fondamental de recherche sur les utilisateurs que les utilisateurs supposent posséder. Tout le monde peut poser des questions, non ? Malheureusement, ce n’est pas le cas. Interviewer les utilisateurs fournit des techniques et des outils d’entretien précieux qui vous permettent de mener des entretiens informatifs avec n’importe qui. Vous passerez simplement de la collecte de données à la découverte de points de vue puissants sur les personnes.

 

 

Validating Product Ideas Through Lean User Research de Tomer SharonValidating Product Ideas Through Lean User Research de Tomer Sharon

Vous voulez savoir ce que pensent vos utilisateurs ? Si vous êtes chef de produit ou développeur, ce livre vous aidera à apprendre les techniques permettant de trouver les réponses aux questions les plus brûlantes concernant vos clients. Validation des idées de produits vous indique, étape par étape, comment aborder la recherche pour créer le meilleur produit possible.

C’est facile de dire : « Parlez à vos utilisateurs pour savoir ce qu’ils veulent ». Il est beaucoup plus difficile de comprendre comment le faire efficacement. Tomer explique brillamment comment procéder, tout en donnant au lecteur une méthodologie claire et des exemples concrets.

Brad Feld, directeur général, Foundry Group

 

Its Our Research Getting Stakeholder Buy-in for User Experience Research ProjectsIt’s Our Research: Getting Stakeholder Buy-in for User Experience Research Projects 1st Edition de Tomer Sharon

C’est notre recherche : obtenir l’assentiment des parties prenantes pour les projets de recherche sur l’expérience utilisateur, qui traite des cadres, des stratégies et des techniques permettant de travailler avec les parties prenantes de la recherche sur l’expérience utilisateur (UX) de manière à garantir leur adhésion.

Ce livre comprend six chapitres organisés en fonction des différentes étapes des projets de recherche. Les sujets abordés incluent les différents rôles des acteurs de l’entreprise, de l’ingénierie et de l’expérience utilisateur ; l’identification d’opportunités de recherche en développant l’empathie avec les parties prenantes ; et planifier la recherche sur l’expérience utilisateur avec les parties prenantes. Le livre offre également des moyens de faire équipe avec les parties prenantes ; des stratégies pour améliorer la communication des résultats de la recherche aux parties prenantes ; et les neuf signes indiquant que la recherche a un impact sur les parties prenantes, les équipes et les organisations.

Ce livre est destiné aux personnes UX engagées dans la recherche de la convivialité et de l’UX. Écrit du point de vue d’un chercheur UX interne, il est également pertinent pour les praticiens indépendants et les consultants travaillant dans des agences. Il s’adresse tout particulièrement aux équipes d’expérience utilisateur qui ne sont pas confrontées à des situations sans temps, ni argent, ni en recherche.

Measuring the User Experience Collecting, Analyzing, and Presenting Usability Metrics (Interactive Technologies)Measuring the User Experience Collecting, Analyzing, and Presenting Usability Metrics (Interactive Technologies) 2nd Edition de William Albert et Thomas Tullis

Mesurer l’expérience utilisateur a été le premier ouvrage consacré à la quantification de l’expérience utilisateur. Dans la deuxième édition, les auteurs incluent de nouveaux documents expliquant en quoi les technologies récentes ont facilité et optimisé la collecte d’une gamme plus étendue de données sur l’expérience utilisateur.

Alors que de plus en plus de professionnels de l’UX et du Web doivent justifier leurs décisions de conception avec des données solides et fiables, Measuring the User Experience fournit la formation en analyse quantitative dont ils ont besoin. La deuxième édition présente de nouveaux paramètres tels que l’engagement émotionnel, les personnalités, l’analyse de frappe au clavier et le score net du promoteur. Il examine également la manière dont les nouvelles technologies issues du neuro-marketing et des études de marché en ligne peuvent affiner la mesure de l’expérience utilisateur, en aidant les praticiens de la convivialité et de l’expérience utilisateur à présenter des analyses de rentabilisation aux parties prenantes. Le livre contient également de nouvelles recherches et des exemples actualisés, y compris des conseils pour la rédaction de questions de sondage en ligne, six nouvelles études de cas et des exemples utilisant la version la plus récente d’Excel.

UX for Lean Startups Faster, Smarter User Experience Research and Design HardcoverUX for Lean Startups : Faster, Smarter User Experience Research and Design Hardcover – 2013 de Laura Klein

Une expérience utilisateur exceptionnelle (UX) est essentielle pour les produits actuels, mais en concevoir une peut être un processus long et coûteux. Avec ce livre pratique et pratique, vous apprendrez à le faire plus rapidement et plus intelligemment en utilisant les techniques Lean UX. Laura Klein, experte en expérience utilisateur chez UX, vous explique ce qu’il faut faire pour recueillir les informations utiles des clients, créer quelque chose qu’ils vont vraiment aimer et réduire le temps nécessaire pour commercialiser votre produit.

Aucune expérience préalable en UX ou en design n’est nécessaire pour commencer. Si vous êtes un entrepreneur ou un innovateur, ce livre vous donne le droit de travailler avec des astuces et des outils éprouvés pour la recherche, l’identification et la conception d’un produit intuitif et facile à utiliser.

 

Just Enough Research Paperback – 2013 de Erika HallJust Enough Research Paperback – 2013 de Erika Hall

La recherche en design est un travail difficile qui prend des années à apprendre et à s’éloigner du vrai travail de design, non ? Faux. Une bonne recherche consiste à poser des questions plus nombreuses et de meilleure qualité et à réfléchir de manière critique aux réponses. C’est quelque chose que chaque membre de votre équipe peut et doit faire et que tout le monde peut apprendre rapidement. Et bien fait, vous gagnerez du temps et de l’argent en réduisant le nombre d’inconnues et en créant une base solide pour construire la bonne chose, de la manière la plus efficace. Dans Just Enough Research, Erika Hall, cofondatrice de Mule Design, résume son expérience en un bref livre de recettes sur les méthodes de recherche. Apprenez à découvrir vos avantages concurrentiels, à repérer vos angles morts et vos préjugés, à comprendre et à exploiter vos résultats et à comprendre pourquoi vous ne devriez jamais, jamais, organiser de groupe de discussion. Vous commencerez à faire de bonnes recherches plus rapidement que vous ne pourrez planifier votre prochain pas. Erika Hall travaille dans la conception et le développement Web depuis la fin du 20ème siècle. En 2001, elle a cofondé Mule Design Studio, où elle dirige les pratiques de recherche, de conception d’interaction et de stratégie. Erika parle et écrit fréquemment à propos de la collaboration interdisciplinaire et de l’importance du langage naturel dans les interfaces utilisateur. Dans ses temps libres, elle se bat contre le jargon d’entreprise vide chez Unsuck It. Elle co-anime également le podcast hebdomadaire Run of the Law sur le droit des affaires et le fitness en endurance, et peut probablement vous distancer.

Handbook of Usability Testing How to Plan, Design, and Conduct Effective Tests, SecondHandbook of Usability Testing: How to Plan, Design, and Conduct Effective Tests, Second Edition 2nd Edition de Jeffrey Rubin

Qu’il s’agisse d’un logiciel, d’un téléphone portable ou d’un réfrigérateur, votre client souhaite, sans exception, que votre produit soit facile à utiliser. Ce manuel entièrement révisé fournit des instructions claires et détaillées pour vous aider à tester la convivialité de votre produit. Complètement mis à jour avec les meilleures pratiques actuelles du secteur, il peut vous donner cet avantage primordial sur le marché : des produits qui répondent aux attentes des utilisateurs. Vous apprendrez à reconnaître les facteurs limitant la convivialité, à décider où les tests doivent avoir lieu, à mettre en place un plan de tests pour évaluer les objectifs en matière de convivialité de votre produit, etc.

 

Lire aussi :

Commentaire