Aller directement au contenu

UX Researcher : le chercheur empathique

24/04/2020
0

UX Researcher, le chercheur empathique

Photo Unsplash

Un UX researcher a pour rôle de mieux connaître les utilisateurs dans le contexte d’usage. Il apporte à l’équipe UX de précieuses informations de nature à assurer une conception d’interface solide. Sa principale mission consiste à recueillir (et restituer) ces informations en ayant recours à des méthodes quantitatives et qualitatives. Il doit donc posséder de réelles compétences en matière de sciences humaines et maîtriser différents outils et méthodes de recherche UX.

Formation UX Design avance

Public concerné : Vous intervenez dans la conception d’interfaces et vous souhaitez avoir plus d’outils pour les phases d’idéation et de conception d’un projet.

Durée : 2 jours (14h)

Prix : 1 450 €

Prochaines dates : 15-16 juin 2020

Sans UX research, pas d’UX !

Disons-le tout net : la recherche UX est la base de l’UX. La recherche sur les utilisateurs permet de s’appuyer sur les véritables besoins des visiteurs pour déceler les éventuels problèmes et proposer des pistes de conception. En d’autres termes, sans UX research, pas d’UX ! Sans UX Research, on se retrouverait en effet avec un processus de conception basé sur des suppositions et des hypothèses. Or, sans étude UX et sans validation des hypothèses, le résultat ne répondrait pas forcément aux réels besoins de l’utilisateur. L’UX Research est une brique essentielle dans la démarche de conception centrée utilisateur, c’est une étape déterminante de l’UX Design.

Lire à ce sujet cet article au titre très explicite : UX Without User Research Is Not UX

Différentes méthodes de recherche d’utilisateurs sont adaptées aux différentes étapes du processus de conception UX. Voici un aperçu des meilleures méthodes pour

1/ Découvrir 2/ explorer 3/ tester 4/ écouter, selon le NNGroup :

UX Researcher : spécialité, compétence ou métier ?

A la base, l’UX Research est une compétence du ressort de l’UX designer. En qualité de responsable de l’UX Design, c’est à lui que revient la charge de mener la recherche UX. Mais la complexification des projets digitaux, les besoins accrus du marketing digital souhaitant mieux connaître le parcours client/utilisateur et la généralisation de l’approche centrée sur l’utilisateur, le niveau d’exigence et les attentes sont devenus considérables. C’est dans ce contexte que l’UX research est devenu une spécialité à part entière, un métier, quand bien même il reste le plus souvent de la compétence de l’UX Designer. Disons que l’on fait appel à un UX Researcher pour des projets UX de grande envergure ou des projets qui requièrent une étude utilisateur approfondie.

En fin de compte, le travail d’un UX researcher recoupe en grande partie celui d’un UX Designer, mais il se concentre sur la recherche. Sa mission consiste à dresser le tableau le plus précis possible des utilisateurs (besoins, désirs, motivations) et du contexte d’usage (frictions, attitude, automatisme). Ces informations permettront à l’équipe de conception de créer des produits efficaces basés sur les réactions réelles des utilisateurs et pas uniquement sur des hypothèses.

Alors, quelle différence entre un UX Researcher et un UX Designer ?

La réponse dans cette vidéo :

En quoi consiste le travail d’UX researcher ?

L’objectif de l’UX researcher est de connaître l’utilisateur dans son contexte d’usage afin de guider l’étape de conception d’interface. Il va pour cela déployer différents types de méthodologies, généralement en début de projet.

L’UX Researcher doit recueillir une grande variété de données et d’informations que l’on distingue en données qualitatives et données quantitatives :

  • Les données qualitatives sont des données descriptives qui examinent davantage les réels besoins de l’utilisateur. Elles aident à trouver les opinions, les problèmes, les raisons et les motivations de celui-ci.
  • Les données quantitatives, sont généralement des données numériques qui peuvent être mesurées et analysées, telles les statistiques par exemple. Les données quantitatives sont utilisées pour quantifier les opinions et les comportements de vos utilisateurs. Elles peuvent donc servir à étayer ou invalider une hypothèse.

À partir des données recueillies au cours de la phase de recherche, un UX researcher doit être en mesure de comprendre les domaines suivants dans le contexte de son propre produit ou service :

  1. Qui sont les utilisateurs ?
  2. Quels sont leurs besoins ?
  3. Que souhaitent-ils ?
  4. Comment font-ils les choses actuellement ?
  5. Comment ils souhaiteraient les faire ?

Ce témoignage d’une jeune UX Designer est une présentation sans filtre du métier dans l’une des firmes les plus convoitées au monde : Google.

Les missions de l’UX Researcher

Les missions de l’UX ResearcherPhoto Unsplash

L’UX Researcher va mener une investigation méthodique des utilisateurs et de leurs besoins. Il utilise pour cela une variété de techniques, d’outils et de méthodes pour déterminer des faits, découvrir des problèmes, parvenir à des conclusions, révélant ainsi des informations qui peuvent être utilisées dans le processus de conception. Il a en cela un rôle majeur dans la direction de la recherche UX. Voici ses principales missions :

Stratégie de recherche

  • Travailler en étroite collaboration avec l’équipe produit pour identifier les objectifs de recherche.
  • Définir la méthodologie de recherche à appliquer selon les objectifs du client
  • Établir et mettre en œuvre la stratégie de recherche globale.

Planification de la recherche

  • Élaborer un plan de recherche bien conçu qui intègre les objectifs de recherche identifiés
  • Rédiger des questionnaires de recherche et des guides de discussion.
  • Recruter des utilisateurs finaux ciblés pour des études de recherche spécifiques.

Collecte de données

Analyse des données

  • Utiliser les outils adéquats afin d’étudier le comportement de l’utilisateur ainsi que les usages digitaux.
  • Traduire la connaissance acquise des utilisateurs en recommandations concrètes pour l’équipe produit : rédiger les synthèses et les recommandations.

Présentation des résultats

  • Créer des personas et autres “radiateurs d’information” pour communiquer des idées aux équipes de conception et de développement.
  • Présenter les résultats des recherches en matière de design (benchmark UX) à l’ensemble de l’équipe de manière claire et organisée.

Gestion de l’étude et accompagnement de l’équipe UX Design

  • Rédiger le guide d’animation, recueillir les insights et analyser les retours d’expériences
  • Aider l’équipe UX design : éclairer la conception de produits et de services, valider ses hypothèses et réduire le coût de la fourniture d’un produit réussi.

Plus de détails dans ces vidéos :

Qualités et compétences d’un (bon) UX Researcher

Qualités et compétences d’un UX ResearcherPhoto Unsplash

Des sciences cognitives au terrain, et réciproquement

Une solide culture en sciences cognitives est une base qui sera vite mise à l’épreuve du terrain. L’UX Researcher doit savoir faire preuve d’autonomie, tout en travaillant en collaboration avec l‘équipe UX. Il est censé choisir les méthodes les plus adaptées à chaque projet en prenant en compte les différents types de contraintes. Contextualiser son travail est un préalable à toute démarche. À l’aide de diverses techniques mises à sa disposition, il cherche à comprendre les besoins, les comportements, les attitudes et les points sensibles (pain point) ou frictions des utilisateurs. Il doit faire preuve des qualités et compétences suivantes :

  • Comprendre les enjeux d’un projet : lorsqu’il prend connaissance des objectifs d’un nouveau produit ou d’une nouvelle fonctionnalité, un UX researcher est censé comprendre le concept commercial dans le contexte des besoins de l’utilisateur. Il aide l’équipe à aligner les objectifs commerciaux avec les spécificités du projet. Il aide à saisir et à affiner l’adéquation entre le produit et le marché.
  • Esprit d’analyse et de synthèse et une excellente connaissance des statistiques : un UX researcher doit être capable de comprendre et interpréter les informations provenant de sources divers et hétérogènes.
  • Compétence du domaine de l’UX : un chercheur est censé connaître les produits concurrents et leurs flux d’utilisateurs (le benchmark UX est un réflexe).
  • Connaissance de la psychologie cognitive et comportementale : pour parvenir à des conclusions fiables, l’analyse du chercheur en UX dépasse la simple collecte d’informations. Un UX researcher va jusqu’à l’analyse des comportements et de la psychologie cognitive. Il doit disposer d’une solide culture en sciences cognitives.
  • Une solide connaissance des processus : un chercheur UX est censé avoir une connaissance générale des étapes de développement du produit. Il doit connaître les responsabilités, les activités et les interactions au sein du processus dans l’ensemble de l’équipe.
  • Une compréhension des techniques de conception UX : un chercheur UX doit connaître les méthodes de conception UX, tels que l‘architecture de l’information, les flux d’utilisateurs (User flow), le prototypage, le maquettage etc
  • Connaissance des outils de recherche sur les UX : un UX researcher doit trouver les outils et les méthodologies UX qu’il faut pour cibler et atteindre les personnes interrogées. Il doit par exemple maîtriser les bases de Google Analytics, Google Optimize, ou un autre environnement de test A/B.

 

Créativité dans le choix et l’application des méthodes de recherche

Si les moyens manquent ou selon les circonstances, un UX Researcher doit savoir faire preuve de créativité dans la mise en oeuvre des méthodes de recherche. Il doit être capable d’utiliser des méthodes plus rapides. Voir à ce sujet la passionnante présentation de Carine Lallemand : Guérilla UX, Quick mais pas Diry !

Un mouton à 5 pattes ?

Pour résumer, un bon UX researcher doit être rigoureux et curieux, il doit s’intéresser aux données chiffrées et savoir les restituer (les diagrammes et autres graphiques n’ont pas de secret pour lui), mais également les communiquer, tout en ayant un excellent relationnel (empathie), avec l’équipe, les utilisateurs et les parties prenantes… Et la liste des qualités requises ne s’arrête pas là. En réalité, chaque UX Designer a plus ou moins d’affinités avec tel ou tel aspect de son métier. Le mouton à 5 pattes n’existe pas, malgré les intitulés des annonces souvent décalées que l’on peut trouver sur les sites d’offres d’emploi. Ne vous laissez pas intimider par des exigences qui supposeraient le recrutement d’une équipe entière en une seule personne !

L’UX Research, une compétence très recherchée

La spécialité que constitue l’UX Research en fait une compétence très recherchée ! Et ce ne sont pas les offres qui manquent sur le marché. Cette offre d’emploi postée par IBM résume assez bien les principales tâches proposées généralement à un UX researcher :

En tant que chercheur UX, vous “aiderez à fournir des informations utiles et pertinentes basées sur des données qui représentent la voix de plusieurs utilisateurs. Vous collaborez avec les équipes de développement, de conception et de marketing pour évaluer les besoins actuels et futurs des utilisateurs en matière de recherche, afin d’améliorer la définition des produits et d’atteindre les objectifs commerciaux”.

UX researcher, quelle rémunération ?

  • Le salaire moyen pour les emplois UX Researcher, France est 40 000 € par année
  • Le salaire moyen varie entre 30 000 € pour les postes de niveau débutant, et 50 000 € pour les plus expérimentés.

Comment se former à l’UX Research  ?

Un grand nombre de futurs UX Researchers sont des UX designers souhaitant se spécialiser. La plupart sont issus du domaine des sciences humaines ou bien de l’écosystème des projets digitaux : webdesigners, webmasters, développeurs, chefs de projet, responsables marketing etc. Mais il y a des exceptions, pour autant que l’on ait les qualité requises et la volonté de se lancer !

Prérequis

Devenir UX researcher suppose certains prérequis, outre les dispositions personnelles que sont principalement la curiosité, l’empathie et la capacité d’analyse et de synthèse comme on l’a vu. Des connaissances en sciences cognitives et en psychologie cognitive sont importantes, mais il faudra également avoir une certaine appétence pour l’expérimentation et l’apprentissage des outils et méthodes. Bien évidemment, tout ceci peut s’acquérir dans le cadre d’une formation.

Formations en ligne

Les formations en ligne peuvent être utiles pour développer les connaissances théoriques de l’UX research. Elles permettent d’acquérir les notions de base, les méthodes et la démarche de cette spécialité. Il existe en effet un grand nombre de cours et de vidéos permettant de découvrir les différents outils et méthodologies UX en ligne.

Formations en alternance

Des organismes de formation proposent de se former en alternance en UX Design. Il n’existe pas à à ce jour de spécialisation en UX Research, mais cette compétence est abordée dans la cadre de la découverte du métier d’UX Designer.

Formations pour les professionnels

Pour les professionnels déjà en poste, cherchant plus particulièrement à approfondir leurs connaissances en UX design ou à se spécialiser dans ce domaine, il est possible de s’orienter vers des formations intensives de quelques jours. L’UX Research sera intégré dans un cursus plus complet en UX Design. Voici les nôtres :

Formation User eXpérience Design en mode avancé

Cette formation certifiante permet essentiellement de :

Ce stage se déroule sur 2 jours et alterne fondamentaux théoriques et ateliers pratiques.

Formation certifiante UX/UI Design

L’obtention de ce certificat permet de :

  • Appréhender le processus de conception basé sur l’expérience utilisateur.
  • Définir la méthodologie de la recherche en s’appuyant sur les besoins et les frictions de l’utilisateur.
  • Connaître les principes du design graphique.
  • Assurer la cohérence ergonomique de l’interface à concevoir grâce à des outils spécifiques…

Cette formation (dont le certificat est inscrit à l’inventaire de la CNCP) dure 10 jours et est répartie en 3 modules.

Conclusion

La recherche UX est un domaine en pleine croissance. Cette spécialisation de l’UX Design intéresse certains profils qui se reconnaissent dans une démarche exigeante qui va à la découverte des utilisateurs et des acteurs de l’UX. En posant les bases d’une meilleure connaissance des utilisateurs, l’UX researcher met en lumière les problèmes et les pistes à envisager pour améliorer l’expérience des produits et services digitaux. Il intervient en qualité de spécialiste, en collaboration avec l’équipe de conception avec laquelle il entretient des liens étroits.  Son rôle est déterminant puisqu’il guide la conception d’interface.

Si vous vous demandez comment vous lancer dans la recherche UX, il ne vous reste plus qu’à nous contacter pour suivre l’un de nos programmes de formation !

Voir aussi ces quelques lectures complémentaires :

Lire cet excellent article sur les perspectives de ces métiers :

Voir notre catalogue de formations UX/UI – Design Thinking

Bibliographie

UX Design et Ergonomie des Interfaces

6ème édition. Dunod – Auteur : Jean-François Nogier et Jules Leclerc

livre UX Design et ergonomie des interfaces - Editions Dunod - Jean-François Nogier

Le livre “UX Design et Ergonomie des Interfaces” s’adresse à tous les professionnels impliqués dans la conception et le développement des applications digitales. Qu’il s’agisse d’applications mobiles ou tactiles, de logiciels ou de sites web, cet ouvrage sur est utilisé quotidiennement par les éditeurs de logiciels, responsables R&D, directeurs marketing, chefs de produit, designers et, bien sûr, les ergonomes UX ou UI.

Commentaire