Aller directement au contenu

L’ergonome IHM : chef d’orchestre de nos interactions avec les interfaces

17/11/2020
0

L’ergonome IHMCrédit Image Freepick

L’ergonome IHM (Interface Homme Machine) s’assure que l’interface développée réponde aux normes de l’ergonomie ainsi qu’aux exigences fonctionnelles et aux attentes des utilisateurs. Pour ce faire, il mène des études et analyse les données sur le comportement des utilisateurs. En collectant et analysant les feedbacks, il identifie les besoins des utilisateurs et préconise des optimisations visant à améliorer l’interface utilisateur (UI) et plus globalement l’expérience utilisateur (UX). Le métier d’ergonome est, sous certains angles, très proche du métier d’UX Researcher.

Formation UX Design ergonomie IHM

Public concerné : Destinée aux personnes intervenant dans la conception d’interface.

Durée : 5 jours

Prix : 2 550 €

Prochaines dates : 12-13 et 18-19-20 novembre 2020 (à distance)

L’ergonomie IHM : c’est quoi ?

L’ergonomie IHM, dans le contexte de la conception des interfaces digitales, est l’une des disciplines de l’ergonomie visant à adapter la conception et le fonctionnement des interfaces aux besoins des utilisateurs. Elle s’appuie sur des analyses pour élaborer une interface utilisateur (UI)  qui réponde à ces besoins, contribuant à une meilleure expérience utilisateur (UX).

Voir à ce sujet notre définition de l’ergonomie

Ergonomie IHM

Image extraite de la vidéo ci-dessous : UX et Ergonomie : le jeu des 7 différences – Cogito Ergo Gaïa

Voici l’une des définitions de référence de l’ergonomie par l’IEA (International Ergonomics Association) :

“  L’ergonomie (ou Human Factors) est la discipline scientifique qui vise la compréhension fondamentale des interactions entre les humains et les autres composantes d’un système, et la profession qui applique principes théoriques, données et méthodes en vue d’optimiser le bien-être des personnes et la performance globale des systèmes – Les praticiens de l’ergonomie, les ergonomes, contribuent à la planification, la conception et l’évaluation des tâches, des emplois, des produits, des organisations, des environnements et des systèmes en vue de les rendre compatibles avec les besoins, les capacités et les limites des personnes. “

Source : CNAM

Nous n’aborderons pas ici la différence entre UX Design et ergonomie. Si cela vous intéresse, la vidéo ci-dessous est très éclairante et montre en quoi, contrairement à certaines idées reçues, l’ergonomie IHM n’est pas une discipline du passé. D’ailleurs, il est toujours bon de rappeler que les UX Designers et ergonomes IHM poursuivent un objectif commun : l’amélioration de l’interface utilisateur et par là-même l’expérience globale d’un produit ou service. L’évangélisation à marche forcée, indispensable pour faire évoluer les esprits, a eu pour conséquence de donner un “coup de vieux” à l’ergonomie. Pour autant, rien n’est plus faux en réalité. Mieux, les profils ayant un solide bagage de connaissances en ergonomie se distinguent sur un marché de l’UX en voie de saturation.

L’ergonomie cognitive

La dimension cognitive occupe une place importante dans le champ de l’ergonomie en général, et plus spécifiquement de l’ergonomie IHM. Ce champ de compétence est nommé “ergonomie cognitive”. L’ergonomie IHM applique d’ailleurs les principes de l’ergonomie cognitive, s’appuyant sur les sciences cognitives et la psychologie cognitive.

En 2017, Cyril Lemaître rappelle cette définition très simple de l’ergonomie cognitive.

“ L’ergonomie cognitive est l’étude des interactions avec un dispositif ou produit qui nécessite l’utilisation des grandes fonctions mentales de l’homme. Elle étudie également les problèmes éventuels de charge mentale qui résultent de cette interaction. “

Il donne ensuite sa propre définition :

“ L’ergonomie cognitive peut être définie comme les différents moyens pour adapter l’information pour qu’elle soit mieux traitée par le cerveau ”

L’ergonomie IHM, comme son nom l’indique, porte sur les Interfaces Homme Machine. Elle peut également se décomposer en compétences propres à chaque type d’interface tel que les interfaces Web ou mobile par exemple. On parle alors d’ergonomie Web ou d’ergonomie mobile.

L’ergonomie Web

L’ergonomie Web consiste à étudier et analyser les différentes interactions de l’homme avec l’interface d’un site ou d’une application web pour concevoir des interfaces plus agréables et plus utiles.

Sarah Taisne, UX/UI designer explique dans cette vidéo de vulgarisation ce qu’est un site web ergonomique :

L’ergonomie mobile

L’ergonomie Mobile, quant à elle, s’intéresse à l’usage des interfaces dans un environnement mobile.

En quoi consiste le métier d’ergonome IHM ?

Le métier d’ergonome IHM consiste à effectuer des études et des analyses de l’activité des utilisateurs d’une interface afin de l’optimiser et la rendre plus utilisable voire plus utile.

Il intervient pour définir les besoins des utilisateurs et les transformer en maquettes et modèles qui vont servir pour la création d’une expérience utilisateur agréable.

Étudiant les interactions entre l’homme et la machine via des interfaces, l’ergonome IHM doit disposer de connaissances approfondies en ergonomie cognitive. Son travail permet d’optimiser l’expérience utilisateur en proposant des préconisations portant aussi bien sur l’UI design que sur les dimensions fonctionnelles de l’interface, augmentant son utilisabilité et la rendant plus agréable, contribuant parfois à créer une “expérience mémorable”.

L’ergonome IHM collabore donc avec les équipes de l’UI Design et de l’UX Design pour s’assurer de l’utilisabilité de l’interface créée pour ses utilisateurs finaux. Il est en cela amené à :

Sur un mode plus léger, voici un aperçu de quelques critères ergonomiques sous formes de saynètes réalisées par des étudiants en ergonomie IHM. Ces vidéos

Ce micro-trottoir donne toute la mesure de l’importance de ce métier d’ergonome IHM. Une présentation pleine d’humour par des étudiants en ergonomie.

C’est quoi, un ergonome ?

Quelles sont les compétences d’un ergonome IHM ?

Pour être capable d’étudier le comportement des utilisateurs et analyser les données qui en découlent, l’ergonome IHM doit témoigner d’un profil à compétences variées.

Psychologie cognitive et en socio-économie

L’ergonome IHM doit avoir une connaissance approfondie en psychologie cognitive. Il doit être capable de mener des études ethnographiques, effectuer des entretiens utilisateurs, des tests utilisateurs et observer le comportement ainsi que le discours des utilisateurs. Ces interventions visent à évaluer les usages de l’interface. Via divers  outils et méthodes, il doit analyser les réactions des utilisateurs face aux couleurs, symboles ou autres éléments visuels et auditifs par exemple.

Lire à ce sujet les Critères ergonomiques de Bastien et Scapin

L’architecture de l’information

L’ergonome IHM doit être capable d’évaluer l’architecture de l’information : arborescences, diagrammes, interfaces, blocs, etc. pour préconiser un ensemble d’optimisations visant à améliorer l’expérience utilisateur. Voir à ce sujet la méthode d’architecture de l’information OOUX et le tri de cartes.

La collecte et l’analyse des données

Le profil de l’ergonome IHM se rapproche de celui du data analyst puisqu’il doit collecter et analyser les données utilisateurs en vue de rédiger une liste de recommandations UX destinées aux UI/UX Designers. Ainsi, les données qui découlent des tests et des entretiens réalisés doivent être collectées et analysées pour déterminer les points forts et les points faibles de l’interface.

L’empathie

Pour comprendre les besoins des utilisateurs et réussir à les traduire en recommandations, l’ergonome IHM doit être particulièrement attentif à la dimension émotionnelle des interactions avec l’interface. Un ergonome utilisera différentes représentations des états émotionnels des utilisateurs telles qu’une carte d’empathie (empathy map) ou le modéliser sous forme d’une courbe émotionnelle dans un parcours utilisateur (Customer Journey Map) par exemple.

Les missions et l’activité de l’ergonome IHM

L’optimisation de l’expérience utilisateur

L’ergonome IHM effectue tous les travaux nécessaires pour donner des recommandations sur l’expérience utilisateur. Il mène des études statistiques, effectue des tests utilisateurs ou des interviews en vue de collecter toutes les données relatives à l’interaction des utilisateurs avec l’interface.

Ainsi, après la recherche utilisateur, il préconise un ensemble de recommandations aux équipes de l’UI Design et aux designers pour implémenter les meilleures pratiques et créer des interfaces agréables et utiles.

L’utilisabilité est également évaluée par l’ergonome IHM qui s’assure de la conformité des interfaces aux normes ergonomiques en vigueur telles que : l’ISO 9241 “Ergonomie de l’interaction homme-système”, le WAI (Web Accessibility Initiative) et l’AccessiWeb. Il peut donc évaluer la qualité de l’expérience utilisateur en se basant sur ces normes pour rédiger ses recommandations et ses commentaires.

Collaboration et coordination avec les designers et les développeurs

L’ergonome IHM est chargé de la coordination entre les différents intervenants du projet sur l’implémentation des différents travaux d’optimisation pour améliorer l’utilité et l’utilisabilité des interfaces.

Intervenant en étroite collaboration avec les équipes du design, il peut être amené à former les différents membres sur les normes de l’ergonomie pour qu’ils la mettent en œuvre de la meilleure façon.

L’ergonome IHM peut également :

  • Traduire ses recommandations :

Pour faciliter la compréhension et l’application de ses recommandations, l’ergonome IHM peut les traduire en documents de travail et feuilles de route plus pratiques.

  • Vérifier le contenu textuel :

Qu’il s’agisse de textes de libellés, de boutons ou des blocs de textes, l’ergonome IHM peut les vérifier pour s’assurer qu’ils sont bien lisibles par les utilisateurs des différents terminaux.

  • Favoriser la conception centrée utilisateur :

Pour délivrer une expérience utilisateur optimale, la conception des interfaces doit suivre l’approche de la conception centrée utilisateur. Cette dernière prend toujours en compte les besoins et les objectifs des utilisateurs finaux ainsi que les différentes règles de l’ergonomie web, mobile ou logicielle.

  • Tester le fonctionnement :

L’ergonome IHM peut tester le fonctionnement et les interactions entre les interfaces pour s’assurer que les fonctionnalités répondent aux attentes des utilisateurs.

Ses fonctions marketing

L’ergonome IHM peut intervenir selon une méthodologie marketing en animant les briefs et en assistant aux réunions client pour définir les besoins exacts du client et les traduire aux différents intervenants du projet.

De plus, l’ergonome IHM peut être amené à créer des maquettes rapides (prototypes) lors des réunions avec les clients pour leur donner une idée sur le fonctionnement et l’ergonomie générale de la solution à développer. L’ergonome IHM aura aussi pour tâche de défendre la démarche de la conception centrée utilisateur auprès des clients.

Rémunération

Le salaire annuel moyen d’un ergonome IHM en France est de 42 000 €.

Selon la même source, le salaire annuel d’un ergonome IHM est de 33 000 €, alors qu’un ergonome IHM expérimenté peut toucher jusqu’à 45 000 € en France.

Formation

Pour devenir un ergonome IHM, il existe un large choix de formations. Le plus évident c’est de suivre le cursus de master en psychologie ensuite se spécialiser à l’ergonomie IHM. mais il existe bien d’autres moyens de se former.

Les formations en ligne

Des formations à distance sont proposées à toute personne qui s’intéresse aux IHM et passionnée par la psychologie. Ces sessions vous permettent d’enrichir votre connaissance des méthodes de conception centrée utilisateur.

Les formations en alternance

Pour ceux qui préfèrent appliquer en entreprise leurs compétences, il y a des formations en alternance au métier d’ergonome IHM, en alternant théorie et pratique.

Les formations intensives pour les professionnels

Pour les professionnels déjà en poste, cherchant à approfondir leurs connaissances en ergonomie IHM ou à se spécialiser dans ce domaine, il est possible de s’orienter vers des formations intensives de quelques jours.

Voici les nôtres :

Formation UX Design et ergonomie IHM : pour apprendre à cerner les besoins de vos utilisateurs en mettant en avant l’ergonomie IHM.

Formation UX Design avancé : pour approfondir vos connaissances UX et mieux maîtriser l’analyse les données.

Débouchés et perspectives

Le métier de l’ergonome IHM est en plein essor suite à l’évolution de la présence des outils digitaux dans nos quotidiens. Les sociétés de développement web ou mobile font toujours appel aux compétences d’ergonomes IHM pour mieux concevoir leurs solutions digitales.

On estime qu’un tel profil deviendra davantage demandé puisque les besoins en ergonomie, UX et  UI Design connaissent une progression à l’échelle de la digitalisation de nos activités. Certaines organisations privilégient cette spécialisation sur l’UX Design. Il s’agit plus de culture et de perception que de différences réelles. Quoiqu’il en soit, il est indéniable que le domaine de l’UX Design se complexifie et demande de plus en plus de profils spécialisés dans chaque discipline impliquée dans la conception de l’expérience utilisateur.

Bibliographie

UX Design et Ergonomie des InterfacesLivre “UX Design et Ergonomie des interfaces”, de Jean-François Nogier – 7ème édition – Dunod

Le livre “UX Design et Ergonomie des Interfaces” s’adresse à tous les professionnels impliqués dans la conception et le développement des applications digitales. Qu’il s’agisse d’applications mobiles ou tactiles, de logiciels ou de sites web, cet ouvrage sur l’UX design et l’ergonomie des interfaces est utilisé quotidiennement par les éditeurs de logiciels, responsables R&D, directeurs marketing, chefs de produit, designers et, bien sûr, les ergonomes UX ou UI.

“…Ouvrage est très structuré … il est lui-même bien illustré, avec une maquette remarquable de clarté mettant parfaitement en valeur les différents niveaux de texte….” Le Monde informatique.fr

 

Le travail humain Eric Brangier et Jean-Marc Robert PUFL’acceptabilité des nouvelles technologies : quelles relations avec l’ergonomie, l’utilisabilité et l’expérience utilisateur ?

Extrait de : Le travail humain 2009/4 – Acceptabilité des technologies – de Javier Barcenilla, Joseph Maurice et Christian Bastien – Éditeur : Presses Universitaires de France

 

 

 

 

 

 

 

Lire aussi :

Voir nos études de cas :

Voir nos formations en ergonomie / UX Design :

Commentaire