Aller directement au contenu

Tri par cartes : l’architecture de l’information construite par les utilisateurs

16/01/2015
1

L’architecture de l’information est une problématique essentielle lorsque l’on débute la conception ou la refonte d’un site web ou d’une application. Elle a pour but de catégoriser le contenu d’un produit selon une structure cohérente, compréhensible rapidement par les utilisateurs finaux.

En ergonomie, le tri par cartes (Card sorting en anglais) est une des méthodes utilisées pour construire une architecture de l’information en impliquant les utilisateurs finaux.

Tri par cartesLe contenu de l’application ou du site web est matérialisé sur des cartes

Le tri par cartes est une méthode :

  • facile à mettre en place ;
  • peu coûteuse ;
  • bien comprise par les utilisateurs ;
  • qui leur permet de s’exprimer sur les regroupements des informations.

Dans cet article, nous présentons le principe standard du tri par cartes, ainsi que le déroulement d’une séance de tri chez Usabilis.

1. La méthode du tri par cartes

D’après le livre Ergonomie des interfaces (5ème ed.), « l’architecture de l’information correspond à cette étape de la conception où le contenu de l’interface est structuré et hiérarchisé en différents groupes d’information ».

L’objectif lorsque l’on travail sur l’architecture de l’information est de proposer la manière dont les informations et les fonctionnalités de l’application vont être organisées pour qu’elles correspondent à la logique d’utilisation des utilisateurs. L’objectif est de faire en sorte que les utilisateurs accèdent facilement aux contenus de l’application à travers une organisation et des libellés compréhensibles de tous.

La méthode du tri par cartes se décompose en 3 étapes :

  • Avant de débuter une séance de tri par cartes, l’ergonome réalise l’inventaire de l’ensemble des fonctionnalités et contenus de l’application. Chacune de ces fonctionnalités sont reportées sur des « cartes ». Ces cartes peuvent être représentées sur un support papier ou saisi sur un outil de tri par cartes en ligne (par exemple OptimalSort ou ConceptCodify).
  • L’ensemble de ces cartes est présenté aux utilisateurs. Il leur est alors demandé de regrouper les différentes cartes en groupes cohérents selon leur point de vue.
  • À l’issue de la séance, les résultats sont analysés par l’ergonome, soit « manuellement » soit en utilisant les instruments d’aide à l’analyse fournis par les outils en ligne.

Matrice de similaritéExemple d’analyse d’OptimalSort : la matrice de similarité qui présente dans un tableau le nombre de fois qu’une carte est triée avec une autre

DendogrammeExemple d’analyse d’OptimalSort : le dendogramme qui montre quelles cartes ont été le plus souvent triées ensemble

Les atouts de la méthode du tri par cartes :

  • C’est la méthode la plus utilisée en architecture de l’information.
  • Elle permet aux utilisateurs de s’exprimer sur la manière dont ils comprennent et regroupent les informations. L’ergonome en charge de la conception de l’interface profite alors de l’expertise métier des utilisateurs.
  • Les libellés des niveaux de navigation et des rubriques sont choisis et définis par les utilisateurs finaux.
  • C’est une méthode simple et ludique, souvent bien comprise par les utilisateurs.
  • Cette technique est relativement peu coûteuse car elle ne nécessite pas de matériel particulier.
  • Chaque session dure entre 2 et 3 heures ce qui permet d’en réaliser 2 ou 3 par jour et ainsi d’impliquer un nombre important d’utilisateurs.

Néanmoins, précisons qu’un tri par cartes ne permet pas de définir une architecture de l’information définitive. Il fournit des données de base qui doivent être complétées en regard de la stratégie produit, des limitations techniques et des exigences d’utilisabilité.

2. Les types de tri

Le tri peut être réalisé de 2 manières différentes :

a) Tri ouvert

L’utilisateur dispose d’un ensemble de cartes représentant l’ensemble des contenus de l’application ou du site web. L’utilisateur regroupe les cartes puis choisit un libellé pour chacun des groupes qu’il a formé.
Le tri ouvert est le plus souvent utilisé en début de conception pour déterminer une architecture de l’information. Il présente une logique de « construction ».

Tri ouvertPrincipe du tri ouvert (image issue du livre « Card Sorting » écrit par Gautier Barrère et Eric Mazzone)

b) Tri fermé

Dans le tri fermé, les libellés des groupes sont fournis à l’utilisateur. L’utilisateur doit placer les cartes dans les différentes rubriques pré – définies en amont par l’ergonome.
Le tri fermé est le plus souvent utilisé en fin de conception pour s’assurer que l’architecture de l’information construite est pertinente. Il présente une logique de « validation».

Tri ferméPrincipe du tri fermé (image issue du livre « Card Sorting » écrit par Gautier Barrère et Eric Mazzone)

Précisons que les deux types de tri peuvent être effectués au sein d’un même projet de manière à sécuriser la méthode : il faut alors commencer par quelques tris ouverts afin de comprendre la logique des utilisateurs, puis analyser les résultats, et réaliser un tri fermé sur l’architecture de l’information qui en découle pour valider sa pertinence.

3. Déroulement d’une séance de tri chez Usabilis

a) Présentation des cartes et de la méthode

L’ergonome présente succinctement la méthode et les règles du jeu aux participants. Il les laisse ensuite se familiariser avec les différentes cartes. Les cartes sont disposées à plat sur une table, de manière aléatoire, devant chaque utilisateur. Des cartes vierges sont à disposition des utilisateurs pour leur permettre d’ajouter ou de modifier le contenu au besoin.

b) Tri individuel 

Chaque utilisateur dispose de 30 minutes pour effectuer les regroupements qui lui semblent pertinents. Cette phase est réalisée individuellement, sans l’influence de l’ergonome, ni des autres utilisateurs.

Tri par cartesPhase de tri individuelle

c) Argumentation

Chaque utilisateur argumente ses choix de tri devant le reste du groupe. L’intérêt de cette phase réside dans le fait que chaque utilisateur à un temps de parole dédié ce qui permet de recueillir les points de vue de tous les participants, indépendamment de leur tempérament (les utilisateurs timides seront sur le même plan que les utilisateurs extravertis).

d) Consensus 

L’objectif de cette dernière phase est d’arriver à un consensus entre les utilisateurs concernant les regroupements ainsi que leurs appellations. Pour ce faire, nous trouvons utile de repartir du résultat de tri individuel le plus plébiscité et de réaliser des ajustements à la lumière des argumentations des autres participants dans la phase précédente.

Architecture de l'informationArbre représentant une architecture de l’information avec des raccourcis

Le fait de diviser les séances en 2 parties — la première individuelle et la seconde en groupe — permet de maximiser le retour sur investissement en laissant à chaque utilisateur invité l’occasion de s’exprimer librement, en dehors de la pression du groupe.

Conclusion

Impliquer les utilisateurs dans le processus de conception est une chose essentielle en ergonomie. La méthode de tri par cartes, en tant que méthode centrée utilisateur, permet d’avoir une meilleure compréhension de la manière dont raisonnent les utilisateurs pour pouvoir adapter au mieux la navigation à leurs besoins.

Chez Usabilis, nous avons également exploré une autre variante de la méthode du tri par cartes comme le « tri par cartes dérivé par méthode Delphi » qui s’est avérée également très intéressante. Cette méthode fera l’objet d’un nouvel article à venir prochainement.

Cependant, quelque soit la variante mise en place pour collecter les données, c’est la justesse de l’analyse qui permettra de construire une interface réellement en phase avec les besoins utilisateurs. Car une fois l’architecture de l’information stabilisée, c’est la phase de maquettage qui aura pour objectif de matérialiser à l’écran les grands principes de l’organisation. Le test utilisateur est également complémentaire et permet de valider l’architecture construite.

Pour aller plus loin

Dans notre formation Ergonomie des interfaces, nous abordons largement la méthode du tri par cartes, n’hésitez pas à nous contacter.

Sur le même thème

La conception participative : concevoir avec les utilisateurs

Méthodes quantitatives en Expérience Utilisateur (UX)

Un commentaire

Laisser un commentaire