Aller directement au contenu

Le Guidage (1/8 – Critères ergonomiques de Bastien et Scapin)

05/10/2017
0

Le Guidage (critères ergonomiques de Bastien et Scapin)
Le critère de guidage regroupe l’ensemble des moyens mis en œuvre pour assister l’utilisateur dans l’emploi du logiciel, de l’application ou du site Web, c’est-à-dire lui faire connaître l’état du système et lui permettre d’établir des liens de causalité entre ses propres actions et l’état résultant.

L’objectif est de faciliter l’utilisation du système et son apprentissage. En effet, le guidage rend le logiciel plus convivial car l’utilisateur comprend mieux ce que l’on attend de lui : il hésite moins. L’apprentissage est facilité car le fonctionnement du système apparaît clairement.

Quatre sous-critères participent au Guidage : Incitation, Groupement/Distinction entre Items, Feedback Immédiat et Lisibilité.
Pour rappel, ce critère est l’un des critères ergonomiques de Bastien et Scapin dont voici la liste complète.

Liste des critères ergonomiques de Bastien et Scapin

1. Guidage
1.1. Incitation
1.2. Groupement / Distinction entre Items
1.2.1. Groupement / Distinction par la localisation
1.2.2. Groupement / Distinction par le format
1.3. Feedback Immédiat
1.4. Lisibilité

2. Charge de Travail
2.1. Brièveté
2.1.1. Concision
2.1.2. Actions Minimales
2.2. Densité Informationnelle

3. Contrôle Explicite
3.1. Actions Explicites
3.2. Contrôle Utilisateur

4. Adaptabilité
4.1. Flexibilité
4.2. Prise en compte de l’expérience de l’utilisateur

5. Gestion des Erreurs
5.1. Protection contre les Erreurs
5.2. Qualité des Messages d’Erreurs
5.3. Correction des Erreurs

6. Homogénéité / Cohérence

7. Signifiance des Codes et Dénominations

8. Compatibilité

Définition du Guidage

Le Guidage est l’ensemble des moyens mis en œuvre pour conseiller, orienter, informer, et conduire l’utilisateur lors de ses interactions avec l’ordinateur (messages, alarmes, labels, etc.), y compris dans ses aspects lexicaux.

Ce critère vise à s’assurer que l’interface permette de guider l’utilisateur dans la tâche en cours, le renseigne sur le contexte actuel, lui permette de s’orienter dans la navigation et l’amène à effectuer certaines actions spécifiques. Le guidage comprend aussi les aspects lexicaux (nommage, message, étiquettes, alarmes, labels etc.). Le rôle du guidage est de faciliter la compréhension de l’utilisateur qui doit toujours pouvoir se situer. Il doit connaître les actions permises là où il se trouve ainsi que les implications des choix qu’il effectue. Plus l’apprentissage est facile, plus l’utilisation mènera à de meilleures performances en générant moins d’erreurs.

Justification(s)

Un bon guidage facilite l’apprentissage et l’utilisation du système en permettant à l’utilisateur : de savoir, à tout moment, où il se trouve dans une séquence d’interactions, ou dans l’accomplissement d’une tâche ; de connaître les actions permises ainsi que leurs conséquences ; et d’obtenir de l’information supplémentaire (éventuellement sur demande). La facilité d’apprentissage et d’utilisation qui s’ensuivent conduisent à de meilleures performances et occasionnent moins d’erreurs.

1.1 Incitation

Guidage - incitation - Contrexemple

Guidage - Incitation - Bonne UXDéfinition

Le terme Incitation a ici une définition plus large que celle qu’on lui confère généralement. Ce critère recouvre les moyens mis en œuvre pour amener les utilisateurs à effectuer des actions spécifiques, qu’il s’agisse d’entrée de données ou autre. Ce critère englobe aussi tous les mécanismes ou moyens faisant connaître aux utilisateurs les alternatives, lorsque plusieurs actions sont possibles, selon les états ou contextes dans lesquels ils se trouvent. L’Incitation concerne également les informations permettant aux utilisateurs de savoir où ils en sont, d’identifier l’état ou contexte dans lequel ils se trouvent, de même que les outils d’aide et leur accessibilité.

Justification(s)

Une bonne incitation guide les utilisateurs et leur évite par exemple d’avoir à apprendre une série de commandes. Elle permet aussi aux utilisateurs de savoir quel est le mode ou l’état en cours, où ils se trouvent dans le dialogue et ce qu’ils ont fait pour s’y trouver. Une bonne incitation facilite donc la navigation dans une application et permet d’éviter les erreurs.

Exemples de recommandations

Griser les commandes non disponibles

Guidage / incitation : Griser les commandes non disponibles

Guider les entrées de données en indiquant le format adéquat et les valeurs acceptables

Par exemple, fournir, au niveau du label, des indices supplémentaires sur le format d’entrée des données (ex.: date (jj/mm/aa) : _ _ / _ _ / _ _ ).

Guidage - Format date - Guider les entrées de données en indiquant le format adéquat et les valeurs acceptables

Afficher les unités de mesure des données à saisir

Guidage format- unites de mesure

Guidage format- unites de mesure 02

Indiquer toutes les informations d’état (ex.: modes, valeurs, etc.).

Guidage - Indiquer toutes les informations d’état

 

Champs actif rendu visible au moment de la saisie

Guidage - incitation longueur mot-de-passe

 

Pour chaque champ de données, fournir un label

Guidage - incitation - label formulaire

Fournir des indices sur la longueur autorisée des entrées dans un champ

Guidage - incitation - longueur - champs

Donner un titre à chaque fenêtreGuidage - incitation - titre fenetre logiciel

1.2 Groupement/distinction entre items

Le critère de « Groupement / distinction » entre items consiste à s’assurer que l’interface regroupe ce qui est de même nature ou encore, les uns par rapports aux autres. Il s’agit de favoriser une meilleure distinction et reconnaissance des éléments par une bonne organisation visuelle de l’information. Ce groupement et cette distinction peuvent se réaliser par localisation ou format. Par exemple, on peut différencier les liens visités des liens non visités, distinguer les rubriques de navigation à l’aide d’un code couleur, distinguer les boutons d’actions (call to action) d’autres boutons etc.

Définition

Le critère Groupement/Distinction entre Items concerne donc l’organisation visuelle des items d’information les uns par rapport aux autres. Ce critère prend en compte la topologie (localisation) et certaines caractéristiques graphiques (format) afin d’illustrer les relations entre les divers items affichés, leur appartenance ou non-appartenance à une même classe, ou encore dans le but de montrer la distinction entre différentes classes d’items. Ce critère concerne aussi l’organisation des items à l’intérieur d’une même classe.

Deux sous-critères participent au Groupement/Distinction entre Items : Groupement/Distinction par la Localisation et Groupement/Distinction par le Format.

Justification(s)

La compréhension d’un écran dépend, entre autres choses, de l’arrangement, du positionnement et de la distinction des objets (images, textes, commandes, etc.) qui y sont présentés. Les utilisateurs auront plus de facilité à repérer les items et/ou groupes d’items et à connaître leurs liens s’ils sont présentés de façon organisée (ex. alphabétique, fréquence d’utilisation, etc.) d’une part, et si ces items ou groupes d’items sont présentés dans des formats ou codages qui permettent d’illustrer leurs similitudes ou leurs différences, d’autre part. De même, les utilisateurs pourront mieux les apprendre et s’en rappeler. Le groupement/distinction entre items entraîne un meilleur guidage.

Exemples de recommandations

Les liens visités sont différenciés des liens non visités

Guidage - groupement - liens visités

Les boutons avec actions différentes sont distincts (valider, annuler)

Guidage - groupement - distinction - fnac

1.2.1 Groupement/distinction par la localisation

Définition

Le critère Groupement/Distinction par la Localisation concerne le positionnement des items les uns par rapport aux autres dans le but d’indiquer leur appartenance ou non-appartenance à une même classe, ou encore dans le but de montrer la distinction entre différentes classes. Ce critère concerne aussi l’organisation des items dans une même classe.

Justification(s)

La compréhension d’un écran dépend, entre autres choses, de l’arrangement des objets (images, textes, commandes, etc.) qui y sont présentés. Les utilisateurs auront plus de facilité à repérer les différents items si ils sont présentés de façon organisée (ex.: alphabétique, fréquence d’utilisation, etc.). De même, ils pourront mieux les apprendre et s’en rappeler. Le critère groupement/distinction par la localisation entraîne un meilleur guidage.

Exemples de recommandations

Il faut autant que possible organiser les items selon des listes hiérarchiques

Guidage - groupement - Guichet-entreprises

Les différentes zones de l’écran sont rapidement identifiables et distinctes (navigation principale, navigation secondaire, identification, contenu…)

Grouper les options de menus selon les objets sur lesquels elles s’appliquent

Lorsque plusieurs options sont présentées, l’organisation de ces dernières doit être logique (arrangement alphabétique, fonctionnel, fréquence d’utilisation, etc.)

Guidage - groupement - agencement écran

1.2.2 Groupement/distinction par le format

Définition

Le critère Groupement/Distinction par le Format concerne plus particulièrement les caractéristiques graphiques (format, couleur, etc.) permettant de faire apparaître l’appartenance ou la non-appartenance d’items à une même classe, ou encore permettant d’indiquer des distinctions entre classes ou bien encore des distinctions entre items d’une même classe.

Justification(s)

Les utilisateurs auront plus de facilité à connaître les liens entre items ou classes d’items si des formats, ou codages permettent d’illustrer leurs similitudes ou leurs différences. De tels liens seront ainsi mieux appris et mieux rappelés. Un bon groupement/distinction par le format entraîne un meilleur guidage.

Exemples de recommandations

Établir une distinction visuelle entre des aires ayant des fonctions différentes (commande, message, etc.)

Guidage - groupement site Photoweb

Établir une distinction visuelle entre les labels et les champs d’entrée

Guidage - groupement - label champs

1.3 Feedback immédiat

Définition

Commentaire : On entend par Feedback Immédiat la réponse de l’ordinateur suite à des actions ou requêtes de l’utilisateur. Il peut s’agir d’un simple appui sur une touche ou la saisie d’une séquence de commandes, quelle que soit l’action, et dans tous les cas, l’ordinateur doit répondre, dans un délai en phase avec la sollicitation de l’utilisateur.  Pour les cas où les traitements vont être longs, il est indispensable de prévoir une information qui indique à l’utilisateur que le traitement est en cours et qu’une réponse va lui être fournie.  Il va de soi que la qualité et la rapidité du feedback va influer sur la confiance et la satisfaction de l’utilisateur. Le feedback immédiat apporte aux utilisateurs une meilleure compréhension du fonctionnement du système.

Justification(s)

La qualité et la rapidité du feedback sont deux facteurs importants pour l’établissement de la confiance et de la satisfaction des utilisateurs ainsi que pour leur compréhension du dialogue. Ces facteurs permettent aux utilisateurs de se faire une bonne représentation du fonctionnement du système.

L’absence de feedback ou des délais trop importants entre les actions utilisateur et le feedback, peuvent déconcerter les utilisateurs, ce qui augmente les chances que les utilisateurs entreprennent des actions qui risquent d’entraver les transactions encours.

A contrario, l’absence de feedback ou dans le cas où le temps de réaction est disproportionné, ou encore s’il n’y a aucune information sur un fonctionnement en cours, toutes ces carences sont de nature à déstabiliser l’utilisateur. Pire, cela peut entraîner des actions en cascade, l’utilisateur n’attendant pas la fin d’un processus en cours dont il n’a pas connaissance et lançant de nouvelles actions.

Rétroaction attendue du système :

  • qualité
  • rapidité

Exemples de recommandations

3 types de retour : visuel, sonore et haptique (vibration)

Sur un mobile, la saisie d’une touche génère un agrandissement, un effet sonore (si activé) ou tout autre affichage permettant d’être certain de la prise en compte de l’action en cours

Guidage - feedback- Mobile

 

Lorsqu’une vidéo se charge, ne pas laisser l’écran vide

Des études indiquent que 60% des utilisateurs quittent une vidéo si celle-ci met un certain temps à se charger avant de diffuser la première imageGuidage - Feedback immédiat video

La modification du pointeur souris montre qu’un traitement est en cours

Guidage - Feedback modification pointeur

Dans les cas où les traitements sont longs, une information indiquant aux utilisateurs que les traitements sont en cours devrait leur être fournie.

Guidage - Feedback - chargement

Rendre visibles les traitements effectués par l’application. Les actions en cours doivent être indiquées

Barre de progression dans un téléchargement, loader dans le chargement d’une page …

Guidage - Feedback barre de chargement

Guidage - Feedback barre de chargement

Guidage - feedback - chargement

Le moteur de recherche utilise l’auto-complétionGuidage - Feedback autocompletion

Dans un formulaire, les champs sont directement vérifiés à la saisie
Des tests de conformité d’un email par exemple, peuvent être appliqués en temps réel

Guidage - incitation - champs-de-saisie

 

Feedback haptique sur mobile

Guidage - feedback - haptique

Autres recommandations :

  • Toujours faire apparaître sur l’écran les entrées effectuées par les utilisateurs, sauf pour les entrées confidentielles.
    Suite à l’interruption d’un traitement par l’utilisateur, le système devrait fournir un message indiquant le retour à l’état précédent.
  • Des tutoriaux/aides à la saisie pour les actions compliquées s’affichent en temps réel
  • Lors d’une inscription, la disponibilité (ou non) d’un nom d’utilisateur est vérifié en temps réel.
  • Le nombre de caractères restant dans une description est indiqué au fur et à mesure
  • Le téléchargement d’un document, paiement, envoie est confirmé.

1.4 Lisibilité

Définition

Le critère Lisibilité concerne la présentation des informations sur l’écran pouvant entraver ou faciliter la lecture de ces informations (luminance des caractères, contraste caractères fond, dimension des lettres, espacement entre les mots, espacement entre les lignes, espacement entre les paragraphes, longueur des lignes, etc.).

Par convention, le critère Lisibilité ne concerne ni le feedback ni les messages d’erreurs.

Justification(s)

La performance est accrue lorsque la présentation des informations à l’écran tient compte des caractéristiques cognitives et perceptives des utilisateurs. Une bonne lisibilité facilite la lecture des informations présentées. Ainsi par exemple, les lettres sombres sur fond clair sont plus faciles à lire que l’inverse. Le texte présenté en lettres majuscules et minuscules est lu plus rapidement que le texte présenté seulement en lettres majuscules.

Exemples de recommandations

 

Éviter d’écrire des paragraphes entiers en majuscules

Guidage - lisibilite - éviter les majucules

 

Un texte écrit en minuscules se lit 14% plus vite qu’un texte écrit en majuscules (Poulton et Brown, 1968 ; Tullis, S. T., 1988)

✔ Utiliser les majuscules pour les acronymes
✔ Utiliser si besoin les majuscules pour mettre en avant un mot clé
✔ Utiliser si besoin les majuscules pour des titres courts (3 / 4 mots max)
✘ Éviter les majuscules sur les mots techniques, anglophones, germaniques …
✘ Éviter les majuscules sur les boutons
✘ Éviter les majuscules sur les éléments de navigation
✘ Ne jamais utiliser les majuscules pour une ligne de texte, consigne, paragraphe

 

Guidage - lisibilite - difficulté lecture texte en majuscule

 

Étude de trullis

Les majuscules donnent moins d’indices pour le repérage des lettres aspect anxiogène et une connotation de cri.

✔ Utiliser les majuscules pour les acronymes
✔ Utiliser si besoin les majuscules pour mettre en avant un mot clé
✔ Utiliser si besoin les majuscules pour des titres courts (3 / 4 mots max)
✘ Éviter les majuscules sur les mots techniques, anglophones, germaniques …
✘ Ne jamais utiliser les majuscules pour une ligne de texte, consigne, paragraphe

 

 

Employer des lettres sombres sur un fond clair pour une meilleure lisibilité

Guidage - lisibilité texte
Il est possible de distinguer le statut de chaque texte par des nuances de contraste suffisamment marquées

Voir cet outil d’analyse du contraste

Guidage - lisibilité texte

Attention aux couleurs !

Guidage - lisibilite - couleurs


Autres exemples de recommandations

  • Les titres doivent être centrés.
  • Le curseur doit être facilement repérable.
  • Il est préférable de présenter un texte avec quelques lignes longues plutôt que de nombreuses lignes courtes.
  • Les lignes de texte continu doivent être d’au moins 50 caractères.
  • La justification à droite des textes ne devrait être utilisée qu’avec un espacement variable, de sorte qu’un espacement proportionnel constant entre les lettres et les mots soit respecté.
  • Dans les affichages de textes, utiliser le moins possible la césure des mots.

 

Voir le critère ergonomique N°2 : Charge de travail

Voir la présentation des 8 critères ergonomiques de Bastien et Scapin