Aller directement au contenu

Géolocalisation et expérience utilisateur

19/10/2010
6

Nouveaux réseaux sociaux basés sur la géolocalisation, réalité augmentée ou simples services mobiles prenant en compte la position de l’utilisateur : le GPS et la boussole simplifient la vie de l’internaute tout en requérant des trésors d’ingéniosité pour que l’utilisation de ces services soit intuitive.
La géolocalisation de l’utilisateur est en train de simplifier l’usage d’un grand nombre de services Web et principalement ceux accessibles via les téléphones de dernière génération (iPhone et autres smartphones). Pour cela, deux dispositifs sont de plus en plus fréquemment installés dans les téléphones mobiles : le positionnement GPS (fournissant un positionnement en longitude, latitude et altitude) et la fonction boussole (orientation par rapport aux quatre points cardinaux).

Se situer ou situer un élément dans son environnement

L’un des objectifs principaux de la géolocalisation consiste à aider l’utilisateur à repérer un élément de son environnement immédiat.
Difficile de ne pas présenter l’incontournable application mobile Google Maps. Installée d’office sur la plupart des smartphones, elle permet à l’utilisateur de géolocaliser n’importe quel élément (ex : personne, commerce) ou lieu. L’application communique même avec le gestionnaire de contacts du téléphone permettant de situer une connaissance ou un client directement.
L’étude anatomique de l’interface cartographique révèle quelques éléments intéressants :

  • Le point bleu indique la situation actuelle tandis que l’épingle rouge marque la destination.
  • Un cartouche noir marque le lieu recherché sur la carte, se distinguant clairement de l’arrière plan plus clair de la carte et facilitant la lisibilité
  • En terme de navigation la flèche bleue (à droite du cartouche), permet d’accéder à l’adresse précise; tandis que l’icône rouge (à gauche du cartouche) conduit à la visualisation hémisphérique de la rue (StreetView).
  • Dans la barre d’outils située en bas, une (trop) discrète icône permet de changer le mode de visualisation (plan, satellite, mixte) et même d’ajouter des éléments de trafic routier.

L'application Google Maps sur iPhone : géolocalisation richeGoogle Maps pour iPhone

L’attractivité de la géolocalisation a conduit un certain nombre de sites à l'intégrer dans leurs applications. Ainsi Allocine,  qui propose un site d’actualité sur le cinéma, a pris fortement appui sur l’iPhone pour simplifier l’accès à son service. En deux tapotements sur son écran, l’utilisateur peut repérer les cinémas proches de lui. Un geste supplémentaire et il pourra les localiser géographiquement et/ou connaître films et horaires des prochaines séances.

Géolocalisation de séances de cinéma avec Allocine sur iPhoneAllocine sur iPhone

Mais si les cartes interactives se répandent rapidement, quand il est question de géolocalisation leur présence n’est pas une condition sine qua non.

Ainsi SeLoger, propose une application pour smartphone permettant de lister les offres immobilières dans son environnement (ville ou arrondissement) et cela sans carte. Néanmoins, le site n’a pas poussé la logique de géolocalisation jusqu’à son terme. Un clic sur l’icône de localisation (« Autour de vous ») ne permet pas d’obtenir immédiatement la liste de tous les appartements en vente ou en location dans l’environnement immédiat.

La géolocalisation immobilière avec SeLoger sur iPhoneSe loger sur iPhone

On aurait ainsi pu apprécier que les trois écrans ci-dessus puissent s’enchaîner d’un simple clic et ne présentent que les offres dans les environs, or ce n’est pas le cas : entre la première et la deuxième image, il nous aura fallu passer par 4 écrans. Un test utilisateur aurait très vite convaincu les concepteurs de cette contrainte de navigation. Un petit effort d’optimisation de navigation serait à réaliser pour fluidifier le passage d’un écran à l’autre pour vraiment améliorer l’expérience utilisateur.

Recommandations

  • Faciliter la précision du pointage en respectant les dimensions des boutons selon les guidelines du terminal utilisé (ex : Guidelines d’Apple pour iPhone)
  • Limiter le nombre d’écrans pour les tâches les plus récurrentes des utilisateurs

Les réseaux sociaux s’y mettent aussi !

La géolocalisation ne s’avère pas seulement utile aux sites marchands, mais également aux offres de médiation sociales et commerciales que l’on appelle « réseaux sociaux basés sur la géolocalisation » (en anglais, Location-Based Social Networks ou LBSN). Les membres inscrits peuvent ainsi se signaler soit de manière ponctuelle (en cliquant sur un bouton de leur application mobile en entrant dans un café par exemple) soit de manière continue. Il s’agit ici par exemple d’être émetteur d’informations en signalant sa présence ou son activité à ses proches.
Mais l’on peut également recevoir des informations sur des éléments situés à proximité de l’endroit où l’on se situe (ex : promotions, commerces à proximité). C’est le cas de FourSquare, Gowalla, Whrrl, Brightkite ou Loopt. Ici, la géolocalisation permet de filtrer l’information en privilégiant la seule information de proximité, facilitant du coup le design des applications.

L'application Foursquare sur iPhone
L'application FourSquare sur hone

Place à la réalité augmentée

Dernier palier actuel de la géolocalisation : la réalité augmentée qui permet d’ajouter des éléments informationnels à des images de la réalité. Les tous derniers smartphones étant équipés de capteurs GPS et de boussole (ex : iPhone 3GS et de l’iPhone 4), il est possible de savoir vers où pointe la caméra du téléphone. Il suffit alors d’ajouter une couche graphique pour que l’on visualise à même l’écran la direction à suivre pour rejoindre une station de métro (application Métro Paris), un hôpital, un restaurant ou un supermarché (AroundMe), voire des informations touristiques (Wikitude).

AroundMe application de géolocalisation sur iPhone
AroundMe (source : http://wp.appadvice.com)

Wikitude sur iPhone : géolocalisation et réalité augmentée
Wikitude (source : www.digital-campaign.com)

Mais de l’aveu même des utilisateurs, certaines interfaces proposées sont encore très approximatives et les indications ont une fâcheuse tendance à surcharger l’écran et à s’empiler les unes sur les autres…

MétroParisIphone sur iPhone : application de géolocalisation et réalité augmentée
Métro Paris (source : www.metroparisiphone.com)

 

Recommandations

  • Soyez attentif à la précision des informations en surimpression, ce n’est pas à l’utilisateur de faire l’effort de replacer les informations aux bons endroits
  • Limitez le nombre d’informations à afficher, surtout si certaines se positionnent dans la même perspective

Conclusion et recommandations

La géolocalisation se démocratise à l’heure actuelle et l’ergonomie a bien sûr sa carte à jouer en la matière. On retiendra quelques préceptes pour ces applications :
Tout d’abord il est nécessaire de mesurer le gain potentiel pour l’activité de l’entreprise de l’implantation d’une telle fonction que ce soit pour une application de géomanagement ou une interface mobile. La géolocalisation ne doit pas devenir le gadget à la mode sans que cela ne soit justifié par l’apport que cela constitue pour l’utilisateur.

L'arrivée remarquée des applications de Google (Google Maps Navigation) et Facebook (Places) va certainement influencer ce marché. Espérons que le grand public sera exigeant en matière d'ergonomie comme d'expérience utilisateur.

6 Commentaires

  • Colin Boni dit :

    Il existe une app iPhone assez intéressante pour la méthode de gestion de projet « getting thing done ». Elle permet d’associer de la géolocalisation à la prise de note/et ou à la création de tâches à faire.
    http://www.rememberthemilk.com

  • Une utilisation ludique de la géolocalisation… Devenez (virtuellement) maître du lieu où vous vous trouvez… http://www.applicationiphone.com/2010/05/test-veniu-geolocalisation-iphone/

  • Helene dit :

    En complément de FourSquare, Gowalla, Whrrl, Brightkite et Loopt, j’ajouterai une place pour les français avec Dismoioù :)

  • Geoimmo dit :

    J’ajouterai que si seloger ne fourni pas la géolocalisation des biens immobiliers Geoimmo le fait sur une carte et en réalité augmentée au travers de son appli iPhone, iPad et Android.

  • cLateuf dit :

    cLaTeuf est une application de géolocalisation qui est née grâce au concours BeMyApp à Paris. Elle permet de trouver les soirées,commenter et partager les concerts, spectacles etc. L’appli cLaTeuf beta 0.3 sort courant le mois de juin sur Android Market et sur Applestore en Juillet. Vous pouvez suivre son évolution sur Facebook et Twitter à cLaTeuf. Un screencast de cLaTeuf beta 0.1 sera bientôt disponible sur Youtube. Le site internet cLateuf.com est en construction … à suivre

  • ydev dit :

    une autre application utilisant la géolocalisation et qui devient très utile aujourd’hui c’est Bootyk. Vous arrivez à trouver des promotions intéressantes juste à côté de vous sans avoir à faire nombreux kilomètres. De plus ce sont des offres venant des commerçant à proximité donc on redécouvre les commerces qui nous sont proches. L’application vous permet de trouver des bons plans près de vous sur iPhone, iPad et Android

    http://www.bootyk.com

Laisser un commentaire