Aller directement au contenu

UX Design et Ergonomie des interfaces

17/11/2016
0

La 6ème édition est arrivée !

Sortie ce mois-ci, la nouvelle édition d’UX Design et ergonomie des interfaces prend en compte les applications ubiquitaires, le web responsive et la conception mobile first.

UX Design & ergonomie des interfaces, livre référence en UX Design

> Retrouver la présentation de l’ouvrage sur notre site.

Un guide pratique de conception des interfaces digitales

Rencontre avec l’auteur, Jean-François Nogier, qui porte le livre depuis sa première édition.

Quelles sont les nouveautés de cette nouvelle édition d’UX Design et ergonomie des interfaces ?

Depuis cinq ans, lorsqu’est sortie la 5e édition de notre ouvrage, l’UX a connu de nombreuses évolutions. Il était nécessaire de mettre à jour l’ouvrage pour prendre en compte les nouvelles tendances, en particulier les applications ubiquitaires (ce qu’on appelle également le multi-écrans), le web responsive et la conception mobile first. Des sujets qui sont désormais au cœur des préoccupations des créateurs d’applications numériques.

A qui sera utile et profitable cette nouvelle édition ?

« UX Design et ergonomie des interfaces » est un guide pratique de conception des interfaces digitales. Il donne les règles et les principes ergonomiques à prendre en compte à chaque étape de la définition de l’interface.

Ce livre s’adresse à toutes les personnes impliquées dans la conception de produits numériques : directeurs marketing, DSI, directeurs R&D, chefs de produits, CTO ainsi que les nouveaux CDO.

Le paradigme de l’interaction homme-machine a changé

En quoi ces nouvelles tendances impactent-elles la conception d’interface ?

L’ubiquité est l’un des principaux changements de l’UX de ces dernières années. De nos jours, l’utilisateur n’interagit plus sur un seul device. Son expérience ne se construit donc pas sur un unique appareil. Le paradigme de l’interaction homme-machine a changé. Désormais, c’est l’expérience qui prime, et non plus le device. Le device est devenu un support à l’expérience utilisateur, s’adaptant au contexte d’usage : smartphone en mobilité, ordinateur au bureau, tablette dans le salon, etc. Il n’est plus le point central de l’expérience utilisateur.

L’arrivée des objets connectés (IoT) ne va faire qu’amplifier ce phénomène dans les années à venir. Il ne s’agit plus maintenant de concevoir des interfaces dépendantes d’un device, mais bien de concevoir globalement une expérience utilisateur qui se déclinera sur des devices, puis des interfaces. Notre métier a donc changé. Nous ne concevons plus seulement des interfaces, mais bien une expérience globale.

Jean-François Nogier Président-Fondateur de l'agence UX UsabilisJean-François Nogier

L’UX design est devenu un atout pour se démarquer

L’UX design est-il plus crucial aujourd’hui qu’hier dans la conception de produits numériques ?

L’UX design a toujours été crucial pour la conception des produits numériques. La différence c’est qu’aujourd’hui les entreprises en ont pris conscience. Principalement, parce que le marché des produits numériques est de plus en plus concurrentiel. Il suffit de voir le nombre d’applications sur l’App Store ou Google Play.

Mais il ne suffit pas de proposer une fonctionnalité intéressante pour que les utilisateurs achètent un produit numérique, il faut aussi proposer une expérience de qualité : agréable, utile et intuitive. Dans un secteur fortement concurrentiel, l’UX design est devenu un atout pour se démarquer et conserver ses clients.

Comment vous êtes-vous rendu compte de cette palpable évolution ?

L’indicateur le plus notable de ce changement est le nombre grandissant d’appels que nous recevons chez Usabilis. Tous les jours, ce sont des directeurs marketing, des DSI, des directeurs R&D, des start-upers, des chefs de produits… qui nous appellent pour intégrer la composante UX dans leurs pratiques et la roadmap de leurs produits.

Dissocier le design de services du design d’interface n’a pas de sens

Est-ce une demande des clients d’Usabilis de verser davantage dans l’UX design, plutôt que dans l’architecture, l’interactivité, etc. ?

Non, nous continuons à faire les deux.

La finalité des missions Usabilis est de concevoir un produit qui soit adapté aux besoins et aux attentes de ses utilisateurs tout en garantissant que ce même produit soit facile à utiliser. En deux mots, concevoir des produits utiles et agréables.

Cette définition fait apparaître les deux dimensions complémentaires de l’UX :

1) Ce que l’on appelle habituellement le « design de services » ; concevoir un produit comme un service qui va répondre aux besoins de ses clients et leur apporter une expérience de qualité.

2) Ce qui est appelé « design d’interface » ou « design d’interaction », le domaine de prédilection d’Usabilis, c’est à dire définir l’interface du produit en s’appuyant sur une méthodologie de conception orientée utilisateur.

Ces deux facettes de l’UX sont généralement dissociées car elles n’adressent pas les mêmes compétences : le design de services intéresse le marketing tandis que le design d’interface préoccupe le développement. Or, un produit c’est un tout. Dissocier le design de service du design d’interface n’a pas de sens. A plus forte raison, lorsque, comme je le disais précédemment, il s’agit de concevoir une expérience globale.

Nous avons écrit ce guide en appliquant la démarche UX

Qui a collaboré à vos côtés ?

J’ai écrit le livre avec les consultants d’Usabilis. Principalement Jules Leclerc sur cette édition, Thierry Bouillot également sur la 5e édition, et bien sûr Valery Ly, mais en fait, tous les consultants d’Usabilis ont contribué directement ou indirectement à l’ouvrage.

Leur expertise vient de leur formation, généralement un master en psychologie, ergonomie cognitive, sociologie, design ou ethnographie, mais aussi, et surtout, de leur pratique dans le cadre des missions que nous conduisons pour nos clients. C’est pourquoi il était naturel d’illustrer cette 6e édition avec des exemples concrets d’applications sur lesquelles ils ont mis en œuvre la démarche UX. J’en profite pour remercier, une nouvelle fois, nos clients d’avoir accepté de dévoiler ainsi une partie de leurs secrets de fabrique.

Comment vous y êtes-vous pris pour la réécriture ?

Nous avons écrit la 6e édition en appliquant la démarche UX ! Dans un premier temps, nous avons demandé aux consultants d’Usabilis de conduire une revue experte de l’ouvrage faisant ainsi ressortir différents points d’amélioration (audit expert). Ensuite, nous avons réalisé une enquête auprès de nos lecteurs, qui nous a permis de mieux comprendre leurs attentes et surtout l’usage qu’ils font de l’ouvrage (étude ethnographique). Puis, nous avons pris en compte le plus grand nombre de retours, ce qui nous a permis, in fine, d’améliorer l’utilisabilité de notre livre.

Des règles et des recommandations concrètes

En quoi cet ouvrage se démarque-t-il des autres ouvrages sur le sujet ?

Contrairement aux autres ouvrages du domaine qui portent principalement sur la méthode, nous avons adopté une démarche beaucoup plus pragmatique en donnant des recommandations concrètes illustrées par des exemples réels d’interfaces.

Pourquoi est-il conseillé de le lire ?

UX Design et Ergonomie des Interfaces est un guide pratique de conception. Il donne des règles et des recommandations concrètes à prendre en compte à chaque étape de la définition de l’interface utilisateur. C’est la bible de nombreux chefs de produit et designers qui l’utilisent au quotidien.

Mais, il sera plus parlant de laisser une lectrice (Aude FRAISSE – Orange.fr) témoigner :

« C’est ma « bible » au travail !

En tant que conceptrice multimédia, j’utilise le manuel des interfaces utilisateurs pour appuyer mes préconisations auprès des différentes personnes constituant l’équipe d’un projet (chef de produit, chef de projet, directeur artistique…). Je suis effectivement conduite à argumenter certains choix auprès des équipes marketing ou technique. Mon rôle étant de prouver qu’un site web facile à utiliser est une clé de la réussite commerciale (message drôlement compliqué à faire passer car pour certains la simplicité équivaut à un manque d’attractivité ! Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué…).

Je fais référence surtout aux chapitres concernant la navigation web et la page web. Les illustrations et les recommandations m’aident à expliquer clairement les conseils que je peux donner.

J’utilise souvent l’index du manuel pour effectuer une recherche rapide et je m’inspire volontiers de la check-list pour poser des questions en réunion. Enfin, la synthèse des critères ergonomiques (tableau) est un outil indispensable pour ne pas oublier l’utilisateur (et pour se familiariser avec les noms barbares des critères !). »

Vous souhaitant une excellente lecture ! :)

Retrouvez l'ouvrage sur Amazon.fr

Voir aussi dans le lexique de l’UX :

Enregistrer