Qui est concerné par l’ergonomie ?

Dans notre utilisation quotidienne de l’informatique, nous sommes tous concernés par l’ergonomie des logiciels. Sur le plan commercial, ce sont les éditeurs et les concepteurs de logiciel qui tirent des bénéfices directs de la méthode de conception ergonomique.

Les utilisateurs

Pour chacun d’entre nous, l’utilisabilité de notre outil de travail est essentielle. Un logiciel facilement utilisable nous permet de réaliser rapidement la tâche prévue, sans perte de temps et avec moins de stress. C’est un facteur de satisfaction important et une garantie de bonne ambiance dans une entreprise.

De ce fait, pour le cadre dirigeant, l’utilisabilité est un critère important dans le choix d’un logiciel. Non seulement la productivité de son entreprise en dépend, mais aussi la qualité de l’atmosphère de travail.

Les équipes de développement

Les équipes de développement et les concepteurs de logiciel savent que l’ergonomie est déterminante pour la réussite d’un produit.

N’est-ce pas la facilité d’utilisation qui a permis au Macintosh de tenir le haut du marché chez tous les « allergiques de l’informatique », tandis qu’à l’inverse, Unix comblait les informaticiens par sa puissance et sa concision ?

Le succès commercial d’un produit informatique n’est pas uniquement lié à sa technicité. Le choix du consommateur se porte vers le logiciel le mieux adapté à son besoin et à ses compétences. Au moment de l’achat, l’utilisabilité est un critère de choix au même titre que le coût et l’esthétique du produit.

L’ergonomie est aussi un facteur de fidélisation, le client achète « les yeux fermés » lorsqu’il est sûr de pouvoir utiliser facilement le produit. En général, il est prêt à faire des concessions en terme de fonctionnalités et de performances lorsqu’il sait qu’il apprendra rapidement à s’en servir.

Lors de la mise en œuvre des grands systèmes d’information, l’ergonomie est une condition majeure de réussite du projet. De nombreux exemples nous ont montré que les retards dans le développement de systèmes informatiques étaient souvent imputables à un manque de connaissance de l’utilisation effective du logiciel, conduisant à la livraison avortée d’une première version mal adaptée aux besoins des utilisateurs. Les travaux d’ajustement réalisés ensuite se traduisent non seulement par des développements non prévus, source de dépassements budgétaires, mais aussi par une acceptation difficile du système liée à des adaptations ad hoc.

Échaudés par de mauvaises expériences, les clients sont vigilants. Lors du développement de systèmes « à risque » tels que les salles de contrôle de centrale nucléaire ou les centres de contrôle de la circulation aérienne, l’ergonomie est maintenant considérée comme un critère d’acceptation à la livraison du système final.