Aller directement au contenu

Jules Leclerc, un altruiste au service de l’interface

19/11/2015
0

Directeur et consultant ergonome UX, Jules Leclerc a connu un parcours au sein d’Usabilis qui lui permet de saisir la globalité des problématiques de  l’expérience utilisateur. Découvrez le portrait d’un perfectionniste qui a des rêves plein la tête.

Jules-Leclerc

Jules Leclerc

Quête de sens

A sa sortie de l’école de Design de Nantes-Atlantique, Jules Leclerc s’oriente vers la conception et la création de sites web, jeux vidéo et applis. « Je voulais m’épanouir dans un domaine liant la créativité, la technique et l’humain. »

Pourtant, tout n’a pas été si simple. « J’ai commencé à travailler dans une agence de com’. La dimension créative prenait le pas sur les usages réels. » Jules ne s’y retrouvait pas. Faire du beau pour du beau manquait de sens, l’humain était laissé de côté dans la démarche. « Je n’avais pas l’impression que ce que je faisais améliorait la vie des gens au quotidien, ce qui pourtant devrait être le but du design. »

La rencontre avec Usabilis, il y a huit ans, est arrivée à point nommé. Une évidence. «C’était une des rares entreprises à l’époque qui plaçait l’utilisateur au cœur de la démarche de conception. » Embauché en tant que designer graphique des interfaces, il travaille d’abord sur l’aspect visuel sur des sujets où l’usage était vraiment mis au centre. «  J’ai apprécié cette approche qui me correspondait profondément, même si je ne touchais pas encore à la conception ni à la mécanique de navigation. »

Très vite, ses centres d’intérêt convergent encore davantage avec ses nouvelles tâches. Expertise en UX design et ergonomie web deviennent ses dadas. « Pour la première fois, j’étais en contact direct avec les utilisateurs. »

Nouvelles fonctions

Un costume qu’il endosse si bien qu’il se voit confier un rôle de formateur, au bout de deux ans. « J’ai conçu la formation Ergonomie mobile et tactile, qui est venue compléter l’offre formation déjà proposée par Usabilis. » Le module existe toujours, évolue au fil des avancées technologiques et trouve un écho notamment  auprès des chefs de projets,  qui y voient un moyen de combler leurs besoins de concepts UX et de vocabulaire pour pouvoir dialoguer sereinement avec les spécialistes de l’UX.  Webdéveloppeurs, graphistes et ergonomes, pour leur part, y puisent une mise à jour de leurs connaissances.

Parallèlement à ses missions de conseil en design, Jules se voit progressivement attribuer des fonctions commerciales. Son rôle de consultant manager lui ouvre des perspectives : « Je rencontrais les prospects, construisais les propositions commerciales et occupais un rôle de directeur de missions. »

Depuis un an, ce grand minutieux, féru de piano minimaliste sur son temps libre, travaille en étroite collaboration avec Jean-François Nogier, président fondateur. Promu directeur, au même titre que Ghyslain Olier, il gère avec lui les problématiques stratégiques, les RH et le management des équipes. Ces dernières, qui sont amenées à s’étoffer, offrent des profils variés. « Nos consultants sont principalement issus de la psychologie cognitive, du design d’interaction et de l’ingénierie web. »

Jules-Leclerc-atelier

Jules pendant une enquête de terrain

Le succès de la Lyonnaise des Eaux (SUEZ)

Un projet dont il est particulierement fier ?  La refonte totale du site de la Lyonnaise des eaux. Une œuvre de longue haleine, qui a vu l’arrivée d’un portail totalement remodelé pour être en responsive webdesign et la refonte complète de l’espace client. « C’est la première fois que le groupe Suez impliquait autant ses clients, avec des tests  utilisateurs sur chaque phase de création de maquette. » Un succès tel que le travail a été primé par deux fois : l’avatar « Olivier » a reçu la médaille d’argent du concours des conseillers virtuels, et les palmes de la relation client 2014 sont revenues à l’interface pour avoir su renforcer l’accompagnement des clients de la Lyonnaise dans leurs démarches quotidiennes.

Diversité des contenus, rencontre avec différents profils, immersion dans des milieux par nature inaccessibles (le trading, la police…), voilà ce qui nourrit Jules Leclerc. « L’empathie auprès des utilisateurs, c’est tout l‘intérêt de notre métier », assure celui qui voyage pour s’ouvrir à d’autres modes de pensée. Une éthique qu’il applique dans sa vie privée, en s’intéressant par exemple à l’agriculture bio ou en optant pour une banque coopérative où les clients ont leur mot à dire.

Les bonnes pratiques pour étendard

L’avenir ? Outre un mariage prévu cet été, les projets professionnels se bousculent avec des contrats signés aussi bien avec Adobe, La Poste, PMU, que des start-up prometteuses. Son rêve caché : travailler avec un grand constructeur automobile pour développer les interfaces embarquées.

Plus largement, Jules Leclerc a pour ambition de remettre les bonnes pratiques au sein de l’UX en cultivant toujours cette rigueur propre à Usabilis. « En 2002, nous étions pionniers, désormais l’UX est partout : il en résulte un flottement. Chez Usabilis, nous nous attachons depuis toujours à une rigueur scientifique, avec une véritable pédagogie dans la démarche. » Un cheval de bataille plus que jamais au goût du jour. Son crédo : « Comprendre l’utilisateur tout en s’en faisant oublier, ici réside la clé du succès ! »

Laisser un commentaire