Aller directement au contenu

Pas de design de services sans MVP !

14/06/2017
0

Ils sont partout, portés par les start-ups ou les départements R&D des grands éditeurs de logiciels. Ils ont envahi le web, révolutionné l’industrie de service, bousculé les méthodes de conception et écrit certaines des plus belles pages de notre ère digitale. Pourtant les MVP (Minimum Viable Products) sont un véritable casse-tête pour les UX Designers !

Ce qui se cache derrière ces trois lettres ?

Vous ne le savez peut-être pas mais vous utilisez au quotidien des services qui ont été des MVP à leur lancement. Les plus connus sont désormais des poids lourds de l’industrie du web. Dropbox, Twitter, Uber, AirBnB, Foursquare ou encore Groupon ont pour point commun d’être arrivés sur le marché à l’état de MVP. Ces services n’ont pas été conçus avec une méthode de conception traditionnelle qui chercherait à couvrir tous les besoins des différents utilisateurs.

Afin d’illustrer notre propos voici un exemple d’un MVP connu de tous et construit il y a plus d’un siècle : La Sagrada Familia de Gaudi.

Cycle de design de services par MVP

Portail latéral de la Sagrada Familia, Barcelone, 1887

La cathédrale géante conçue par l’architecte moderniste Gaudi a connu plusieurs arrêts dans sa construction suite au décès de son concepteur et à l’absence de plans détaillés. Ce que l’on sait moins c’est que Gaudi avait planifié un processus de construction qui permettait de faire émerger au plus vite un bâtiment sublime, en rupture avec les codes de son époque mais surtout visitable ! En donnant à ses visiteurs une vue impressionnante sur Barcelone dès la construction du premier portail latéral, Gaudi a permis à la Sagrada Familia de devenir l’ouvrage moderne inachevé le plus visité au monde et d’autofinancer le reste de son édification.

Pourquoi est-ce si difficile de designer le MVP d’un nouveau service ?

La conception d’un MVP contraint de manière certaine l’UX designer ou le service designer  à sortir des sentiers battus et des patterns de design classiques. Lors de la conception d’un MVP, l’UX designer ne peut se permettre une approche de Conception Centrée Utilisateur (C.C.U.) : ethnographie, maquettage, évaluation de l’utilisabilité. Ce serait d’ailleurs passer à côté de l’objectif d’un MVP. Alors comment faire pour concevoir un MVP ?

Changer de paradigme

S’il est si difficile pour beaucoup d’UX designers de concevoir un MVP, c’est qu’en réalité le MVP est une méthode de conception et non une finalité. Finalement, et nous autres UX designer avons parfois tendance à l’oublier, designer c’est (aussi) faire une prédiction sur l’avenir. Il faut donc voir le MVP comme une manière peu coûteuse de vérifier la viabilité d’une prédiction.

1      Le service d’abord, l’UX suivra

Contrairement à une démarche C.CU où l’on cherche à aboutir à une maquette testable pour mesurer l’utilisabilité ici on cherchera à formuler des concepts de services pour mesurer leur viabilité. L’utilisabilité et l’expérience utilisateur sont pour l’instant mises de côté. Pour autant, il est hors de question d’écarter l’utilisateur de la conception d’un MVP. Quelle démarche adopter ?

2      Pas d’utilisateurs, pas de MVP !

Tout d’abord l’UX designer se livre à une phase d’ethnographie qui pourra prendre diverses formes :

  • Observation / Shadowing
  • Entretiens
  • Sonde culturelle
  • Questionnaires exploratoires (quantitatif)

Ici, le but sera de distinguer l’analyse de l’activité présente de l’activité futur. Pour prédire l’activité future il faut se concentrer sur l’analyse de situation de références.

Exemple : si aujourd’hui nous devions concevoir le MVP d’un service permettant à des particuliers d’échanger leurs logements le temps d’un weekend (activité future), une des situations de référence à analyser pourrait être la réservation d’une chambre d’hôte (activité présente).

Une fois l’activité future modélisée, il est temps de passer à l’étape d’idéation. Celle-ci aura pour but de faire émerger des concepts de services. Ce seront les concepts les plus porteurs qui seront testés sous la forme de MVP.

Process de design de services par conception d’un MVP

 

Cycle de design de services par MVP

Exemple de design de services sur la base d’un MVP

3      Quel MVP pour mon Design de services ?

Les MVP peuvent prendre différentes formes :

  • Fonctionnalité basique
  • Visualisation du concept
  • Un proto-logiciel : une landing page simpliste (voir dégradée) avec un moteur robuste permettant à l’utilisateur d’accéder au service malgré une UX pauvre ou, à l’inverse, une landing page aboutie mais des opérations réalisées manuellement par les équipes projet pour simuler un service automatisé

Exemples de MVP

Trois exemples de design de services via MVP

Le but encore une fois est de concevoir le MVP qui permettra à coup sûr d’évaluer la viabilité de votre service (la fameuse prédiction à l’origine de toute votre démarche).

4      Analyser les résultats

Dans la collecte et l’analyse des résultats, là encore la démarche varie d’une approche de conception classique. Ce qui est important de mesurer ce n’est pas l’utilisabilité de votre MVP ni même son attractivité ou ses caractéristiques émotionnelles mais sa capacité à permettre à l’utilisateur de réaliser l’activité future prédite et au besoin rectifier la prédiction de départ. En outre, il faudra également déterminer le nombre d’utilisateurs prêts à payer pour ce service, le budget qu’ils seraient prêt à allouer, la fréquence à laquelle ils utiliseraient le service et leur propension à le recommander.

Conclusion

La création d’un MVP, en design de services, est une méthode de conception qui a fait ses preuves. Pour cela il faut :

  • Modéliser l’activité future en analysant l’activité présente et les cas de références
  • Formuler des concepts de services qui pourraient porter cette activité future
  • Concevoir l’expérience utilisateur minimale pour vérifier cette prédiction (quitte à sacrifier l’utilisabilité) sous la forme d’un unique scénario d’usage qui permettra d’évaluer la viabilité du service
  • Tester ce service à échelle restreinte / locale et analyser les résultats pour établir la viabilité du service.